Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Carnaval non déclaré à Marseille : des élus du Printemps Marseillais étaient présents dans le cortège

-
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

Des élus de la majorité municipale étaient présents dans le cortège du carnaval illégal qui a rassemblé 6.500 personnes à Marseille dimanche et qui a dégénéré. L'adjoint à la culture de la Ville, Jean-Marc Coppola, fait un rappel à l'ordre.

Certains élus du Printemps Marseillais reconnaissent qu'ils étaient dans le cortège (illustration)
Certains élus du Printemps Marseillais reconnaissent qu'ils étaient dans le cortège (illustration) © Maxppp - Frédéric Speich

La polémique ne retombe pas après le carnaval de la Plaine qui s'est déroulé à Marseille dimanche : non seulement des dégradations en marge de cette manifestation sont estimées à 100.000 euros, mais la majorité municipale est aussi pointée du doigt, accusée d'avoir "laissé faire". Il s'avère également que certains élus du Printemps Marseillais étaient présents dans le cortège. C'est le cas d'un conseiller d'arrondissement qui avait même appelé à faire la fête sur sa page Facebook. "J'étais masqué et j'ai respecté les gestes barrière", assure cet élu à France Bleu Provence, qui affirme également : "Nous n'étions pas 6.000 mais trois fois moins nombreux"

"Nous sommes jugés aux actes, encore un peu plus quand on fait de la politique. Il faut avoir des actes en cohérence avec les propos" - Jean-Marc Coppola

"Ça ne donne pas un bon exemple" dénonce l'adjoint Jean-Marc Coppola

Peu importe, dans un contexte tendu, après des images qui ont tourné en boucle sur toutes les chaînes de télévision, après des violences et alors que certains participants vont être jugés en comparution immédiate, la mairie fait un rappel à l'ordre par la voix de son adjoint à la Culture, Jean-Marc Coppola : "Ça ne donne pas l'exemple. Nous allons rappeler les règles élémentaires strictes, et comme nous sommes jugés aux actes, encore un peu plus quand on fait de la politique, il faut avoir des actes en cohérence avec les propos."

De son côté Michèle Rubirola, adjointe à la Santé, recommande sur son compte Twitter à chaque participant du carnaval d'aller se faire dépister. Le maire Benoît Payan parle sur les réseaux sociaux "d'égoïstes irresponsables". Pas sûr que cela suffise. L'opposition dans son ensemble crie au scandale et demande des explications à ceux qui ont laissé faire, comprenez Benoît Payan et son équipe.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess