Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CARTE - Loi Travail : nouvelle journée de mobilisation, la situation près de chez vous

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les opposants à la loi Travail étaient une nouvelle fois mobilisés ce jeudi, à travers la France. Au-delà des raffineries toujours occupées et des transports perturbés, les manifestants ont organisé des blocages et des manifestations un peu partout en France. Suivez la situation près de chez vous.

Une manifestation contre la loi Travail, à Draguignan.
Une manifestation contre la loi Travail, à Draguignan. © Maxppp -

Blocages en cascade, pénurie de carburants, perturbations sur les routes, les ports et les centrales nucléaires, nouveaux défilés : la contestation du projet de loi Travail a pris jeudi une nouvelle ampleur. Après deux mois et demi de contestation, la mobilisation est en effet montée d'un cran depuis ces derniers jours avec l'entrée en lice des salariés des sites de carburants et ceux des dix-neuf centrales nucléaires. Du côté des transports, le trafic des trains et des avions est perturbé.

La situation près de chez vous

Blocages et manifestations

Jeudi matin, des barrages filtrants ont été installés par des syndicalistes, notamment dans l'ouest ou en Normandie. De nombreuses manifestations étaient prévues dans la journée. À Paris, entre 18.000 et 19.000 personnes se sont rassemblées selon la police, 100.000 selon Force Ouvrière. À l'échelle du pays, la police a décompté 153.000 manifestants, contre 300.000 selon la CGT. Des violences ont eu lieu en marge des cortèges, à Paris mais aussi à Bordeaux ou encore à Rennes ou à Amiens, entre autres.

Pénurie de carburant

Le blocage des raffineries ou des stocks de pétrole continue de poser des problèmes d'approvisionnement en carburants. Selon Manuel Valls jeudi matin, entre 20% et 30% des stations-service de France sont "fermées ou en difficulté". Le Premier ministre recevra les acteurs du secteur samedi.

Baisses de production dans les centrales

Dans les centrales nucléaires, la grève a été votée dans les 19 que compte la France, une douzaine ont procédé à des baisses de production dans la nuit, selon la CGT. Il n'y a a pas de problèmes de coupures de courant constatées pour le moment ."L'offre de production disponible en France, via les centrales thermiques, hydrauliques, photovoltaïques et éoliennes notamment, mais aussi nucléaires parce que les centrales ne sont pas à l'arrêt, est suffisante pour couvrir les besoins électriques des Français", a expliqué un porte-parole de RTE, gestionnaire du réseau.

LIRE AUSSI - Grève dans les centrales nucléaires : va-t-il y avoir des coupures de courant ?

Transports perturbés

Le mouvement provoque également des perturbations dans les transports. La SNCF connaît depuis mercredi son cinquième épisode de grève depuis mars, à l'appel de la CGT-Cheminots et de SUD-rail sur des revendications à la fois sectorielles et liées au projet de loi Travail. Avec environ 10% de grévistes selon la direction, la mobilisation était plus faible mercredi que la semaine dernière. Jeudi matin, il y avait un "léger mieux" sur le trafic des TGV (4 sur 5) et, en région parisienne, sur le RER où le trafic est annoncé "quasi normal" sauf sur la ligne B où quatre RER sur cinq circulent malgré tout et le réseau Transilien (4 sur 5). Sur les autres lignes, les perturbations devaient rester identiques à mercredi avec 2 TER sur 3 (y compris bus de remplacement) et 6 Intercités sur 10, a précisé un porte-parole de la SNCF.

Côté aérien, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies de réduire leurs vol de 15% à Orly jeudi, en raison d'un préavis de grève de la CGT, premier syndicat tous corps confondus dans l'aviation civile.

Pas de journaux

Pas de quotidiens nationaux en kiosques ce jeudi, hormis l'Humanité. La CGT du Livre a en effet refusé d'imprimer les journaux qui ne voulaient pas publier un communiqué du patron du syndicat, Philippe Martinez. "On n'a jamais publié de communiqué sous la pression et on ne le fera jamais", a notamment affirmé le directeur de Libération, Laurent Joffrin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess