Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cas de rage : le propriétaire de Sultan a-t-il commis une faute ?

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Sur France Bleu Saint-Étienne Loire ce mardi, le maire du Chambon-Feugerolles a réclamé des sanctions très sévères contre le propriétaire du chien. Mais encore faut-il prouver qu'il était dans l'illégalité. Car selon les spécialistes, s'il existe bien un trafic d'importation de chiens des pays de l'est, il semble tout à fait légal.

Le bull-terrier, une race de chien qui fait peur mais qui n'est pas forcément dangereuse selon les spécialistes (illustration)
Le bull-terrier, une race de chien qui fait peur mais qui n'est pas forcément dangereuse selon les spécialistes (illustration) © Maxppp

Les mesures sanitaires sont toujours d'actualité et l'enquête se poursuit autour du cas de Sultan, ce chiot Bull Terrier mort le 17 mai dernier de la rage au Chambon-Feugerolles dans la Loire. Un juge d'instruction enquête pour déterminer la responsabilité de son propriétaire, avec une question centrale : comment a t-il ramené l'animal en France depuis l'Algerie, où il a été contaminé, et ce sans contrôle vétérinaire ?

Sur France Bleu Saint-Étienne Loire le maire du Chambon-Feugerolles a réclamé des sanctions très sévères. Il se dit très amer par rapport à la personne qui en dépit de toutes les lois a acheté un chien à l'étranger sans le déclarer.

 

Le maître est-il forcément dans l'illégalité ?

Sultan est bien né à l'étranger, dans un pays de l'est, sauf que son maître l'a peut-être acheté tout à fait légalement, dans une animalerie ligérienne par exemple. Certains magasins importent leurs Bull Terriers tout simplement parce qu'ils coûtent moins cher : entre 1300 et 1400 euros chez  un éleveur français, moitié moins à l'import depuis des pays comme la Slovaquie . Pour Nathalie Désombre, la présidente d'une association qui sauve des Bull Terriers partout en France ce phénomène n'a rien d'isolé. Elle parle d'"usines à chiots installées dans les pays de l'est" , dans des conditions sanitaires déplorables, sans traçabilité pour l'acheteur français.

"Ils viennent partiquement tous des pays de l'est" (Nathalie Désombre)

Pour Nathalie Désombre, spécialiste, s'il existe bien une filière, elle n'est pas forcément illégale

Si le propriétaire de Sultan a commis une faute, ce serait donc plutôt lors du voyage entre la France et l'Algérie où le chien aurait contracté la rage.

Forcément, si cette production de masse existe, c'est que le marché est juteux. Le Bull Terrier est à la mode. C'est un cousin du Amstaff, un chien classé comme dangereux. Le Bull Terrier lui ressemble : puissant, robuste, pas forcément rassurant au premier abord. Mais le Bull Terrier n'a rien d'un tueur, il n'est pas catégorisé. Selon les éleveurs, c'est plutôt un chien de canapé avec une gueule de molosse...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess