Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Casabianda : centre pénitentiaire ouvert

-
Par , , France Bleu RCFM
Casabianda, Aléria, France

Le député de la deuxième circonscription de Haute Corse s'est rendu au centre pénitentiaire de Casabianda qui s’étend sur 1.400 hectares. Pendant deux heures, Jean-Felix Acquaviva a pu se rendre compte du fonctionnement particulier de cet établissement unique en France.

Vue satellite du centre pénitentiaire de Casabianda
Vue satellite du centre pénitentiaire de Casabianda
Un simple panneau délimite le centre pénitentiaire
Un simple panneau délimite le centre pénitentiaire

Une simple barrière délimite le centre pénitentiaire. Les détenus y sont autonomes ; ils ont la clef de leurs cellules et passent l’essentiel de leur temps, aux champs. Des détenus volontaires dont la réinsertion est basée sur le travail. Didier a 58 ans et il est détenu depuis 14 ans : « ça me permet d’être bien équilibré », dit-il, « et puis le travail fait que vous pouvez voir les conditions de vie extérieures ».

Didier, détenu à Casabianda

Affaires de mœurs

L’établissement compte 194 cellules dont 119 sont occupées. 70% des détenus de Casabianda ont été condamnés dans des affaires de mœurs, des violences sexuelles, le plus souvent. Laura Abrani est la directrice du centre : « historiquement, on a toujours accueillis des détenus condamnés dans des affaires de mœurs, encore aujourd’hui c’est 70%. Les 30% restants ce sont toutes sortes de délits ».

Laura Abrani, directrice du centre pénitentiaire

Les prisonniers corses

Pour le député de Haute Corse, Jean Félix Acquaviva, les 70 cellules libres de l’établissement doivent nous interroger : « il y a la question des prisonniers politiques - il en reste trois - mais aussi des détenus insulaires qui attendent un rapprochement, ces 70 cellules libres sont un paradoxe sur lequel il faut se pencher », conclut le député.

Jean-Félix Acquaviva, député de Haute Corse

Seul centre de détention à ciel ouvert, Casabianda ne connaît pas de violence, pas d'évasion et enregistre un taux de récidive extrêmement faible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu