Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Casse de Bessières : une équipe atypique devant le tribunal

lundi 1 octobre 2018 à 21:40 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie

Devant le tribunal de Bordeaux, onze prévenus aux profils différents, mais avec un objectif commun : le cambriolage de la banque de Bessières (Haute-Garonne) en 2014, en passant par les égouts.

Le procès a débuté ce lundi 1er octobre devant le tribunal correctionnel de Bordeaux
Le procès a débuté ce lundi 1er octobre devant le tribunal correctionnel de Bordeaux © Radio France - Mathieu Ferri

Bessières, France

Le procédé était atypique, l'équipe l'était tout autant. Devant le tribunal correctionnel de Bordeaux, onze prévenus comparaissent depuis ce lundi pour le "casse de Bessières", le cambriolage de l’agence du Crédit agricole en 2014, dans ce village au nord de Toulouse.

Les voleurs avaient surpris tout le monde en creusant un tunnel de près de 30 mètres de long pour s’introduire dans la salle des coffres pendant un week-end. Ils avaient aussi neutralisé deux centraux téléphoniques pour éviter que l’alerte ne soit donnée par les systèmes de surveillance de la banque.

Ce lundi, pour la première journée d'audience, le tribunal s’est intéressé à la personnalité de chaque acteur du cambriolage. Dix hommes et une femme, avec des profils très différents, et cette question : comment se sont-ils retrouvés ensemble dans cette affaire ?

Des employés du bâtiment associés à des délinquants multi-condamnés

Car à première vue on a l’impression que c’est la rencontre de deux mondes : d’un côté des bosseurs : électricien, plombier, ou agent de travaux publics comme Pascal Teso, 48 ans, chemise blanche impeccable face au tribunal. Des hommes plutôt sérieux de façade, même si tous ou presque ont un casier judiciaire. Et puis il y a l’autre rive : plutôt dans le banditisme. Comme Zoran Panic, un ancien légionnaire croate de 58 ans. Crâne lisse, baraqué, il a été plusieurs fois condamné pour stupéfiants et escroquerie. Ou encore "Vlad", le Polonais, déjà connu pour des casses et des cambriolages. Il a suffi d’un lieu commun, la salle de sport, pour que la connexion se fasse, et que le plan commence à s'échafauder.

Puis une fois l’attelage établi, la répartition des rôles… Et c’est là l’autre question : qui parmi ces hommes sont les plus mouillés dans ce cambriolage ? Le tribunal a jusqu'au 12 octobre pour en juger.