Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Casse du siècle à Nice : Jacques Cassandri à la fois relaxé et condamné

mercredi 4 avril 2018 à 12:28 Par Laurent Vareille, France Bleu Azur et France Bleu

Jacques Cassandri, qui s'était autoproclamé dans un livre confession "cerveau" du casse de Nice en 1976 avec Albert Spagiarri, a été relaxé sur ce volet de l'affaire par le tribunal correctionnel de Marseille mais a tout de même été condamné sur un autre volet, moins médiatique.

Jacques Cassandri lors de son procés.
Jacques Cassandri lors de son procés. © Maxppp - ROBERT Georges

Nice, France

La relaxe d'un côté et la condamnation de l'autre n'est pas une surprise en soi, car l'auto-proclamation "cerveau du casse" avait vite été démentie par Jacques Cassandri lui même, se traitant au début du procès de "guignol". Les observateurs avaient alors senti que le tribunal aurait du mal à prouver que toutes les affaires actuelles de Cassandri avaient pu se faire avec l'argent du casse niçois, avec les 46 millions de francs de l'époque.

Deux ans et demi pour une opération immobilière en Corse

Le tribunal s'était du coup plus particulièrement attaché à décortiquer le "bussiness" du Marseillais : les procédures, les contrats de travail, les déclarations officiels. Un programme immobilier en Corse s'était alors allumé en rouge. 

C'est pour lui que Jacques Cassandri écope ce mercredi de deux ans et demi de prison pour abus de biens sociaux, travail dissimulé et trafic d'influence actif. Ayant déjà effectué six mois de préventive, Jacques Cassandri ne devrait pas revenir en prison. Il devrait ainsi voir sa peine aménagée.