Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire Céline Tondo : le chirurgien débouté, les parents de la victime désemparés

-
Par , France Bleu Occitanie

Les parents de Céline Tondo, décédée en avril 2011 à l'hôpital de Castres au cours d'une opération bénigne, ne s'attendaient pas à ce que l'hôpital et le chirurgien soient relaxés ce mardi après-midi par le tribunal correctionnel. Ils espèrent que le parquet fera appel.

Rosita et Raphaël Tondo avec le portrait de leur enfant Céline, morte au cours d'une opération bénigne en avril 2011.
Rosita et Raphaël Tondo avec le portrait de leur enfant Céline, morte au cours d'une opération bénigne en avril 2011. © Radio France - Pascale Danyel

Ni le chirurgien ni l'hôpital de Castres n'ont été ce mardi après-midi reconnus coupables de la mort de Céline Tondo.  Cette Castraise de 34 ans qui a subi une intervention bénigne à l'abdomen. L'obstétricien a sectionné une artère accidentellement, elle en est morte. C'était en 2011. Le praticien et l'hôpital ont été jugés en juin dernier pour homicide involontaire. La famille de Céline Tondo a attendu 10 ans, et ce délibéré au tribunal correctionnel de Castres pour finalement entendre qu'il y a a pas eu de maladresse fautive.

Céline Tondo a 34 ans quand elle meurt au cours d'une cœlioscopie destinée à lui permettre de procréer à nouveau. Son jeune garçon a 13 ans quand il perd sa mère. Aujourd'hui, il est âgé de 22 ans et ses tuteurs se désespèrent de la réponse de la justice. 

La présidente du tribunal correctionnel de Castres déboute les parties civiles et elle argumente : "Même si il y a eu maladresse, le dossier n'a pas établi de maladresse fautive" ni de la part du chirurgien ni de la part du centre hospitalier. 

"Un coup de bambou sur la tête"

Les parents de Céline Tondo n'ont pas pu se rendre au délibéré. Ils apprennent la relaxe assis à la table du salon dans leur maison à Castres. Pour eux c'est un véritable "coup de bambou sur la tête" :

"C'est lui qui a opéré, c'est lui qui a fait la faute, on s'attendait à ce qu'il soit interdit d'exercer le métier. Je ne crois plus en la justice française." - Raphaël Tondo

La mère de Céline est tout aussi bouleversée :

"S'entendre dire que le docteur est relaxé. Non, ça tu ne l'acceptes pas." - Rosita Tondo

Après 10 ans de combat, d'expertises, et d'attente ils espèrent que le parquet fera appel. Le praticien exerce toujours, mais il n'opère plus, il est simple gynécologue à Castres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess