Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Catastrophe de Brétigny : un nouveau rapport accablant pour la SNCF

mardi 31 mai 2016 à 18:17 Par France Bleu Limousin, France Bleu Limousin

En juillet 2013, l'accident de Brétigny avait fait 7 morts et près de 250 blessés. Depuis, les rapports d'experts se suivent et se ressemblent. Tous pointent la responsabilité de la SNCF et les défauts de maintenance. C'est à nouveau le cas dans une expertise rendue publique ce mardi.

Le drame de Brétigny a fait 7 morts et près de 250 blessés le 12 juillet 2013
Le drame de Brétigny a fait 7 morts et près de 250 blessés le 12 juillet 2013 © Maxppp - Li Genxing

C'est le rapport qui enfonce le clou... On savait déjà qu'une éclisse - une sorte de grosse agrafe qui maintient 2 rails ensemble - était à l'origine de l'accident. On savait aussi que les boulons censés maintenir l'éclisse n'avaient pas tenu... On sait désormais, avec ce nouveau rapport, que 3 de ces 4 boulons étaient cassés ou dévissés "bien avant la date de l'accident".

Des expertises qui vont toutes dans le même sens

En clair : il y a bien eu défaut de maintenance. Et si les boulons avaient été revissés et réparés, la catastrophe aurait peut-être pu être évitée.

Le défaut de maintenance, c'est la conclusion de tous les rapports judiciaires et métallurgiques publiés depuis le début de l'enquête. En janvier dernier, d'autres experts révélaient que des dysfonctionnements étaient connus 4 ans avant l'accident dans le secteur de Brétigny.

"Inédit, imprévisible et exceptionnel" selon la SNCF

Mais de son côté, la SNCF dément la thèse du défaut de maintenance et conteste les différents rapports d'experts.... En février dernier, la société estimait que cette catastrophe était un événement "inédit, imprévisible et exceptionnel".

La SNCF qui a, par ailleurs, été mise en examen, avec SNCF Réseau (ex-Réseau Ferré de France)  pour homicide et blessures involontaires dans le cadre de l'information judiciaire. Trois cheminots chargés de la surveillance des voies au moment du déraillement sont eux placés sous le statut de témoins assistés.