Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cathédrale de Nantes : Le diocèse appelle à ne pas interférer dans l'enquête

-
Par , France Bleu Loire Océan

Lors de la messe à la basilique Saint Nicolas dimanche 25 juillet, les fidèles étaient appelés à ne pas interférer dans l'enquête suite aux aveux du bénévole du diocèse, responsable présumé de l'incendie.

La messe ce dimanche matin à la basilique Saint-Nicolas
La messe ce dimanche matin à la basilique Saint-Nicolas © Radio France - Geoffroy Jackson

La messe du dimanche 25 juillet à la basilique Saint-Nicolas était un moment de recueillement pour les paroissiens de Nantes. La veille, le bénévole rwandais, une première fois mis en détention provisoire le 18 juillet, a avoué être l'auteur de l'incendie après une seconde garde à vue. Choqués, surpris, les paroissiens, avaient ce dimanche matin, du mal à cacher leur colère. "C'est un acte dégueulasse" dit Fabrice qui vient régulièrement prier à la basilique. Pour Arthur, "il s'agirait de comprendre ce qui l'a motivé à incendier le monument, on est évidement en colère, mais il faudrait une colère saine. Et pas violente ce qui n'aboutirai à rien d'utile" 

Le prêtre appelle les fidèles à laisser l'enquête se poursuivre

Le prêtre qui a dit la messe, ce dimanche, est revenu en préambule sur l'interpellation de ce bénévole de 39 ans. le prêtre a d'abord communiqué sur la volonté du diocèse d'en savoir plus sur les causes de l'incendie. Il s'est aussi adressé directement aux paroissiens en prenant exemple sur le diocèse qui fait confiance à la justice. "Il ne faut pas interférer dans l'enquête" a-t'il dit. L'auteur de l'incendie a été placé en détention pour "Destruction et dégradation par incendie". Il encourt une peine de 10 ans d'emprisonnement et 150 000 euros d'amende. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess