Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Cattenom : des militants de Greenpeace ont pénétré tôt ce matin dans l'enceinte de la centrale nucléaire

jeudi 12 octobre 2017 à 7:30 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Selon l'association écologiste Greenpeace, des militants se sont introduits ce jeudi matin dans l'enceinte de la centrale nucléaire de Cattenom en Moselle. Ils ont même tiré un feu d'artifice. D'après EDF, ils ont été interpellés "avant la zone nucléaire".

Les militants de Greenpeace disent avoir tiré un feu d'artifice dans l'enceinte de la centrale.
Les militants de Greenpeace disent avoir tiré un feu d'artifice dans l'enceinte de la centrale. - Capture d'écran Youtube

Cattenom, France

Greenpeace annonce un coup d'éclat ce jeudi matin à la centrale nucléaire de Cattenom : plusieurs militants s'y sont introduits vers 5 heures 30 et ont allumé plusieurs feux d'artifice, au pied de la piscine de combustible usé pour "dénoncer la fragilité et l'accessibilité de ces bâtiments pourtant chargés de radioactivité". Ils ont ensuite été interpellés.

Un gros déploiement des forces de l'ordre

Les riverains parlent d'un gros déploiement de forces de l'ordre et un hélicoptère de la gendarmerie a survolé la zone. Selon le personnel d'astreinte est autorisé à pénétrer dans la centrale. Les routes d'accès à Cattenom seront fermées jusqu'à 10 heures ce matin.

En début de semaine, Greenpeace France pointait du doigt "l'extrême fragilité des piscines de combustible qui sont mal protégées face aux risques d'attaques".

Les militants arrêtés

De son côté, EDF assure que ces militants ont été "stoppés" par les gendarmes avant la "zone nucléaire". Ils sont actuellement en garde à vue. Et la direction de la centrale entend porter plainte contre eux.