Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Ce jugement est une injure à la justice ", confie Mustapha Laabid, condamné en appel pour abus de confiance

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu

La cour d'appel de Rennes a confirmé ce jeudi la condamnation de Mustapha Laabid pour abus de confiance. Le député LREM d'Ille-et-Vilaine écope d'une amende de 10.000 euros, huit mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité. Il réagit à cette condamnation.

Mustapha Laabid est toujours député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine. (Archives)
Mustapha Laabid est toujours député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine. (Archives) © Maxppp - Maxpp

Peine alourdie pour Mustapha Laabid. Le député LREM d'Ille-et-Vilaine a été condamné en appel à 10.000 euros d'amende, huit mois de prison avec sursis et trois ans d'inéligibilité. En première instance, devant le tribunal correctionnel de Rennes il avait écopé d'une peine de six mois de prison avec sursis.

Ce procès, nous en connaissions tous l'issue.

Le député de la majorité était poursuivi pour abus de confiance dans le cadre de son mandat de président de l’association Collectif intermède. Selon les juges, entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2017, Mustapha Laabid a utilisé l’argent de l’association "à des fins personnelles ou indues". Près de 22.000 euros ont été prélevés sur les comptes de l’association, dont 15.000 euros en frais de bouche. 

L'élu et son avocat, maître Delarue, annoncent ce jeudi qu'ils engagent un pourvoi en cassation. Mustapha Laabid nous confie qu'il n'avait pas été surpris par ce jugement. "Ce procès rennais nous en connaissions tous l'issue. Ce jugement est une injure à la justice. Parce que je ne suis pas issu du même milieu et de la même caste, parce que je ne fréquente pas ces cercles et ces loges, parce qu'ils m'ont considéré comme illégitime à ma fonction ils se sont tous mis d'accord pour m'arracher mon écharpe de député." 

Ce jugement rennais a été rendu sans justice.

Pour autant, le député LREM réfute tout théorie du complot ou de victimisation. "J'ai fait des erreurs, elles ont été reconnues mais il n'y a aucun lien avec mon mandat de député. J'ai été acteur associatif pendant 15 ans et j'étais reconnu dans mes fonctions. Les enquêteurs ont fouillé tous mes comptes, tout ce qu'il était possible de fouiller, pour terminer avec des factures de 14.000 euros de courses et de restaurant chez McDo, des forfaits Internet et des nuits d'hôtel. Je n'ai pas été un justiciable comme un autre dans cette affaire. Ce jugement rennais a été rendu sans justice. Des juges parisiens décideront de ce qu'il en est."

En attendant, Mustapha Laabid assure qu'il poursuit ses fonctions. "Je suis encore député de la première circonscription d'Ille-et-Vilaine."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess