Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ce n'est pas qu'une impression : depuis le début de l'année, le temps en Lorraine est vraiment pourri

mardi 31 mai 2016 à 18:48 Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine

Ce lundi, il est tombé en Lorraine 35 litres d'eau au mètre carré, ce qui correspond à plus de la moitié du taux de pluviométrie d'un mois de mai habituel. On observe la même tendance depuis le début de l'année au niveau de l'ensoleillement.

les terrasses de la place Stanislas vides
les terrasses de la place Stanislas vides © Radio France - Mohand Chibani

Nancy, France

"Ce lundi, il a plu 35 millimètres, ce qui correspond à 35 litres au mètre carré, c'est la moitié d'un mois de pluie normal". Hubert Barthélémy est ingénieur divisionnaire et adjoint au chef du centre Météo France de Nancy-Essey. Il confirme que depuis le début de l'année 2016, la météo en Lorraine est plutôt maussade.

"En cinq mois, il est déjà tombé plus de la moitié de ce qu'il tombe en un an et il reste encore sept mois. Et au niveau de l'ensoleillement, pas mieux : nous sommes déficitaire de 20%, alors qu'en 2015, seuls trois mois de l'année ont connu des taux de pluviométrie supérieurs à la moyenne."

Hubert Barthélémy, ingénieur chez Météo France

J'ai pas envie de me lever le matin

Si ces précipitations ne sont pas exceptionnelles, elles plombent le moral des Lorrains. Parapluie en main, ces trois amies nancéiennes ont tout de même décidé de se retrouver en vieille ville de Nancy pour se promener : "C'est le médecin qui m'a dit que je devais marcher tous les jours sinon je n'avais vraiment pas envie de sortir", souligne l'une d'elle.

Place Stanislas, Nancy - Radio France
Place Stanislas, Nancy © Radio France - Mohand Chibani

Les terrasses des brasseries sont vides

Un peu plus loin, devant son restaurant, Antony écrit le menu du jour sur l'ardoise : "Forcément, avec ce mauvais temps, on enregistre une nette baisse du chiffre d'affaire. A l'heure actuelle, il devrait faire 24 à 25 degrés. Or on se retrouve avec seulement 14 à 15 degrés. Et on le voit : les rues sont vides. Vu le contexte économique, on n'a vraiment pas besoin de ça en ce moment."

Même constat de la part d'Alex Müller, gérant de l'une des brasseries les plus importantes de la place Stanislas : "La terrasse, ce sont les deux tiers des places assises. Mais ça fait suffisamment longtemps que je suis dans cette activité pour ne pas me faire de cheveux blancs avant l'heure : il faut attendre la fin de l'année pour faire le bilan.

Reportage sous la pluie à Nancy