Faits divers – Justice

Ce que l'on sait sur l'accident de train de Saint-Aunès, près de Montpellier

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 18 août 2016 à 9:04 Mis à jour le jeudi 18 août 2016 à 9:22

Le TER a percuté un arbre à 120 km/h
Le TER a percuté un arbre à 120 km/h © Maxppp -

Le train qui a percuté mercredi un arbre, tombé sur la voie ferrée à cause de l'orage, doit être dégagé ce jeudi dans la matinée. L'accident a fait neuf blessés, dont un grave.

L'accident de train, mercredi à Saint-Aunès, près de Montpellier, a fait neuf blessés dont un grave. Un homme âgé d'une trentaine d'années , qui se trouvait dans le premier wagon. Les huit autres personnes souffrent de quelques contusions, mais rien de grave.

Le passager le plus grièvement blessé est un homme d'une trentaine d'années. Considéré dans un premier temps comme une urgence absolue, cet homme a été évacué très rapidement par hélicoptère au CHU de Montpellier.

L'accident  s'est produit un peu après 15h30, à 50 mètres de la mairie de Saint-Aunès. Les 200 passagers du train indemnes ont été accueillis dans la salle polyvalente de Saint-Aunès, le temps que la SNCF les prenne en charge et les achemine jusqu'à leurs destinations respectives, Avignon pour la plupart.

Les circonstances de l'accident

C'est bien l'orage , avec les trombes d'eau et les grêlons qui auraient provoqué la chute de l'arbre sur les voies de circulation au moment même où le train TER arrivait à 120 km/heure. Le conducteur n'a rien pu faire. Le tronc d'arbre s'est encastré dans la locomotive, provoquant un choc violent mais le train n'a pas déraillé. Jean José, l'un des passager du train, rentrait chez lui avec son petit garçon.

"On a eu l'impression que le train allait dérailler. Je croyais qu'on allait pas sortir vivant".

Jean José un passager du train

L'arbre a également arraché une des portes du premier wagon. Un homme d'une trentaine d'années, qui se trouvait juste derrière cette porte, a été éjecté du train et s'est retrouvé sur les rails. Olivier Jacob, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault, précise les circonstances de l'accident.

"L'arbre s'est encastré sur la locomotive et a arraché une porte latérale".

Olivier Jacob, secrétaire général de la préfecture de l'Hérault

La circulation des trains a été complètement interrompue jusqu'à 21h30, le temps de réparer la caténaire abîmée. Le trafic a repris progressivement, sur une seule voie, à partir de cette heure-là.

Un important dispositif de secours déployé 

Sur place, 80 pompiers, 60 gendarmes, 15 médecins et infirmières, 12 ambulances, un hélicoptère du SAMU et un de la gendarmerie et les employés de la mairie de Saint-Aunès. La maire de Saint-Aunès, Marie-Thérèse Bruguières, a été l'une des premières à arriver sur place.

"On a vu tomber des grêlons comme s'il neigeait, une vraie tornade".

La maire de Saint-Aunès, Marie-Thérèse Bruguières

Le bilan des blessés

Le passager situé derrière la porte arrachée du premier wagon est le plus grièvement blessé. Considéré dans un premier temps comme une urgence absolue, cet homme d'une trentaine d'années a été évacué très rapidement par hélicoptère au CHU de Montpellier. Son état de santé n'inspire plus d'inquiétude ce jeudi matin.

Parmi les huit autres blessés, le conducteur, blessé légèrement mais surtout très choqué, et puis sept autres personnes, elles aussi dans la première rame. Elles souffrent de contusions et de plaies, des coupures provoquées par les vitres qui ont explosé au moment du choc.

Enfin, il y a les 200 passagers, plus ou moins choqués, qui ont pu s'exprimer auprès des médecins et des infirmiers sur place même s'il n'a pas été jugé nécessaire de mettre en place une cellule psychologique.

"Il y a eu surtout des blessures par les impacts de verre. Le plus gros du travail ce sont les témoins sous le choc".

Michel Maillé, médecin responsable du SMUR de Montpellier

Le train endommagé par l'accident devrait être évacué dans la journée de jeudi. En attendant, la circulation des trains restait très perturbée encore ce jeudi matin, on ne circule que sur une voie, de nombreux trains ont été supprimés.

Partager sur :