Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

Ce que l'on sait de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray

mardi 26 juillet 2016 à 18:04 Par Laurine Benjebria, France Bleu Alsace, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Ce mardi à 9h30, deux hommes ont pris en otage cinq personnes dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray en Haute Normandie et égorgé le prêtre Jacques Hamel, avant d'être abattus par la police. L'attaque a été revendiquée par l'État islamique. Un suspect a été placé en garde à vue dans l'après-midi.

La police a placé en garde à vue un suspect mardi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray
La police a placé en garde à vue un suspect mardi dans le cadre de l'enquête sur l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray © AFP - Matthieu Alexandre

La France a une nouvelle fois été victime d'un attentat ce mardi, moins de deux semaines après l'attaque sur la Promenade des Anglais à Nice, le 14 juillet. Un prêtre octogénaire a été égorgé ce mardi matin dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray, non loin de Rouen, après que deux hommes aient pris en otage des fidèles de la paroisse pendant la messe matinale. Le Président François Hollande a dénoncé un "ignoble attentat terroriste".

Le déroulé des faits

Vers 9h30 ce mardi, deux hommes se sont introduits dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray en Haute-Normandie pendant la messe matinale. Ils ont pris en otage cinq fidèles avant d'égorger le prêtre.

La religieuse qui a donné l'alerte ce mardi est revenue avec Le Figaro sur le déroulé des faits. Avant de parvenir à s'échapper de l'église pour alerter la police et les secours, elle a assisté aux premières scènes de la prise d'otages : "Ils sont entrés brusquement. Ils ont pris l'espace. Ils parlaient en arabe. J'ai vu un couteau. Je suis partie au moment où ils commençaient à agresser le père Jacques. Je ne sais même pas s'ils ont réalisé que je partais".

A la sortie de l'édifice, les deux assaillants se sont retrouvés face aux hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen, qui les ont abattu.

Les lieux de culte, dont les 45.000 églises catholiques, font partie des cibles de l'État islamique : un projet d'attentat contre une église à Villejuif, dans le Val-de-Marne, avait été déjoué en avril 2015 par la police.

LIRE AUSSI : Saint-Étienne-du-Rouvray : Daech revendique l'attaque, un prêtre tué.

La victime : père Jacques Hamel

Le prêtre qui a été tué ce mardi matin était Jacques Hamel. Agé de 86 ans, il avait pris sa retraite depuis une dizaine d'années mais continuait de célébrer des messes. Il était ainsi auxiliaire du curé de la paroisse de Saint-Étienne-du-Rouvray. Il avait été ordonné prêtre en 1958.

Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Étienne-du-Rouvray, Mohammed Karabila, s'est exprimé sur l'attentat ce mardi, se disant "effaré par le décès de mon ami".

"Je ne comprends pas, toutes nos prières vont vers sa famille et la communauté catholique. C'est quelqu'un qui a donné sa vie aux autres", Mohammed Karabila

Un paroissien a été gravement blessé durant l'attaque, mais son pronostic vital n'est pas engagé. Deux autres des otages ont été légèrement blessés, mais leur vie est sauve.

LIRE AUSSI : Saint-Étienne-du-Rouvray : qui était le père Jacques Hamel, victime de l'attentat dans une église ?

Qui étaient les assaillants ?

L'identité d'un des hommes a été formellement confirmée : il s'agit d'Adel K., âgé de 19 ans. Selon des informations de L'Obs, il était connu des services de renseignements. Il avait cherché à rejoindre la Syrie à deux reprises, en mars et mai 2015. Il avait été incarcéré en Suisse, puis extradé en France après avoir été refoulé à la frontière turque. Il a alors été écroué pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, mais sans aucune condamnation sur son casier judiciaire. Depuis le 22 mars 2016, il était assigné à résidence et portait un bracelet électronique. D'après les premiers éléments de l'enquête, il disposait d'une autorisation de sortie de domicile quotidienne de 8h30 à 12h30. L'identité du deuxième assaillant n'a pas encore été rendue publique.

Le Président François Hollande a dénoncé cet "ignoble attentat" perpétré par "deux terroristes se réclamant de Daech". Quelques heures plus tard, l'État islamique a en effet revendiqué l'attaque deux de ses "soldats" via son agence Amaq.

LIRE AUSSI : Saint-Étienne-du-Rouvray : l'un des deux auteurs de l'attaque formellement identifié.

Une enquête a été ouverte

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l'enquête ce mardi. Elle a également été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la Sous-direction antiterroriste (Sdat). Les forces de l'ordre ont retrouvé dans l'après-midi des armes blanches, "un vieux pistolet inopérant" et un dispositif explosif factice. Deux perquisitions ont eu lieu dans le courant de la journée et un suspect a été placé en garde à vue, dans le cadre de l'enquête. Aucune précision sur son identité n'a été donnée pour l'heure.

Cinq heures après la fin de la prise d'otages, la police nationale a annoncé que les opérations de déminage et de sécurisation de la zone menées par le RAID étaient terminées.

Après s'être rendu sur place, François Hollande a annoncé qu'il réunira la conférence des responsables du culte mercredi. Le chef de l'État a réuni à l'Elysée son Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve et le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas.

LIRE AUSSI : Saint-Etienne-du-Rouvray : François Hollande dénonce "un ignoble attentat terroriste".

Une messe sera célébrée dans la cathédrale de Rouen à 18h pour rendre hommage au prêtre décédé et aux victimes des attaques terroristes qui se multiplient depuis quelques semaines. A l'initiative de la communauté musulmane une minute de silence interconfessionnelle est prévue vendredi à l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray en présence de tous les représentants des cultes.