Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ce que l'on sait des suspects au lendemain de l'accident mortel à Auzeville

-
Par , France Bleu Occitanie

Le procureur de la République de Toulouse a présenté un premier point après les premières heures de garde à vue des deux jeunes hommes. Dans la nuit du jeudi au vendredi, ils sont allés au commissariat où ils ont été interpellés.

Dominique Alzeari, procureur de la République de Toulouse
Dominique Alzeari, procureur de la République de Toulouse © Radio France - Alban Forlot

Toulouse, France

Les deux jeunes hommes interpellés suite à l'accident mortel survenu à Auzeville hier ont déjà été longuement entendus. Ils doivent être déferrés samedi. Ces deux individus sont soupçonnés d'avoir percuté un scooter alors qu'ils venaient d'être repérés sur un cambriolage. Un important dispositif avait été déployé pour les arrêter, y compris l'arrêt d'une rame du métro à Toulouse.

C'est vers 4h du matin qu'ils se sont rendus au commissariat ce vendredi avant d'être placés en garde à vue. Les deux hommes étaient déjà connus des services de police. Ils ont 19 et 20 ans. L'un vit à Balma, l'autre à Toulouse ; sur leurs casiers judiciaires figurent des condamnations pour des affaires de stupéfiants et des vols notamment. Chômeurs, aucun des deux n'a le permis pourtant ils étaient bien au volant de cette voiture volée après avoir été repérés sur un cambriolage.

Deux jeunes hommes assez inconscients sans doute selon Philippe Coué, commandant de la section de recherche de Toulouse : "Il semble qu'ils n'ont pas pris conscience de la gravité des faits immédiatement puisqu'ils sont allés au McDonald's." Après avoir dîné, ils sont allés voir la police, "au moins un acte sensé" selon le procureur de la République de Toulouse.