Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Accident de Millas

Accident de Millas : ce que l'on sait sur la collision entre un TER et un bus scolaire

jeudi 14 décembre 2017 à 20:10 - Mis à jour le jeudi 14 décembre 2017 à 21:10 Par Isabelle Lassalle et Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Roussillon et France Bleu

La collision entre un bus scolaire et un TER a fait quatre morts et 20 blessés ce jeudi vers 16h sur la commune de Millas, près de Perpignan (Pyrénées-Orientales).

Le bus a été coupé en deux
Le bus a été coupé en deux © Radio France - Matthieu Ferri

Millas, France

Vers 16h, ce jeudi, un accident s'est produit entre un bus scolaire et un train TER circulant entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent sur la commune de Millas. 

Au moins quatre morts, tous des collégiens

La collision a fait 4 morts et 20 blessés, 11 sont en urgence absolue et 9 en urgence relative. La plupart des victimes sont des passagers du bus, des élèves âgés de 13 à 17 ans. Un numéro d'informations, le 04.68.51.67.67, a été mis en place pour les familles et parents d'élèves.

La SNCF a également mis en place un numéro vert d'assistance psychologique, le 0800 120 821, à destination des victimes, de leurs familles et de leurs proches.

Le car transportait des enfants entre le collège Christian Bourquin de Millas et les communes de Saint-Féliu-d'Amont et Saint-Féliu-d'Avall. Le trafic ferroviaire a été totalement interrompu entre Villefranche et Perpignan.

Le Premier ministre Édouard Philippe est arrivé sur place vers 20h, accueilli par la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Très ému, il a indiqué que le processus d'identification des victimes avait commencé et qu'il était "extrêmement difficile. [...] Nous comprenons que (les familles) vivent un moment d'angoisse". Pour lui, l'urgence est à l'accompagnement des victimes et des familles traumatisées.

Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer se rendra sur place vendredi matin.

Les premiers éléments de l'enquête

La collision s'est produite sur un passage à niveau, au lieu dit Los Palaus. Le bus a été percuté à l'arrière par le train. Le véhicule se serait engagé sur le passage alors que les barrières étaient baissées. Le bus a été coupé en deux suite à la collision et la carrosserie déchiquetée. 

Le train circulait à 80 km/h, une vitesse normale, selon la SNCF qui précise que le passage à niveau ne faisait pas partie des équipements "à problèmes"

"Les circonstances de ce drame sont encore indéterminées", a affirmé le Premier ministre. "Elles font l'objet d'une enquête judiciaire qui permettra d'éclaircir les circonstances de ce drame ainsi que d'une enquête administrative ouverte par le bureau enquête accident." L'enquête est confiée à la section de recherche de Montpellier.

Une forte mobilisation des secours

PLus de 90 pompiers ont été mobilisés ainsi que 15 unités de gendarmerie, 10 véhicules de secours aux personnes, deux hélicoptères de la sécurité civile et deux hélicoptères du Samu. Un poste médical avancé a été mis en place.

  - Aucun(e)
-