Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ce que risquent les supporters et le LOSC après les incidents sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy

lundi 12 mars 2018 à 8:03 Par Solène Cressant, France Bleu Nord et France Bleu

Le LOSC a porté plainte ce dimanche après les incidents de samedi soir au stade Pierre-Mauroy. Une centaine de supporters Lillois mécontents ont envahi le terrain après le match nul contre Montpellier. Ils s'en sont même pris physiquement à des joueurs. Que risquent-ils, et que risque le club ?

Sans écharpe ni cagoule les agresseurs devraient facilement être identifiés
Sans écharpe ni cagoule les agresseurs devraient facilement être identifiés © Maxppp - Pib

Lille, France

Le LOSC a porté plainte, ce dimanche, après les incidents de  samedi soir : une centaine de supporters lillois mécontents ont envahi le terrain après le match nul contre Montpellier, ils s'en sont même pris physiquement à des joueurs. Le club lillois a porté plainte, pour identifier qui a frappé les joueurs et pour qu'ils puissent être jugés. Une enquête judiciaire va donc être ouverte.

Interdiction de stade et peines de prison

Les "supporters", risquent alors des interdictions de stades pour plusieurs semaines voire plusieurs années. Sur le plan pénal, cela pourrait aller jusqu'à des peines de prison.  Pour identifier les agresseurs, cela devrait être assez facile : pas d’écharpe, pas de cagoule, sur les visages et la scène a été entièrement filmée, sans compter les nombreuses  caméras de surveillances.

La procédure pourrait aussi se retourner contre le club lillois

Mais si le club a porté plainte, le LOSC pourrait lui aussi subir des sanctions. La ligue de football, réunie à partir de jeudi en commission, prendra la décision. Il y aura d'abord des mesures conservatoires, avec très probablement un huis clos au stade Pierre-Mauroy pour le prochain match contre Amiens le 1er avril. 

Au terme de l'instruction, qui devrait durer trois semaines environ, les sanctions peuvent être lourdes : fermetures de tribunes, matches à huis clos voire même retraits de points.

Tout cela complique les opérations de maintien pour Lille, déjà en difficulté dans le championnat, à l'avant dernière place de Ligue 1.