Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'affaire Fiona

Cécile Bourgeon devant les assises de Haute-Loire en tant que victime

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu
Le Puy-en-Velay, France

La mère de Fiona est partie civile dans le cadre du procès en appel de son présumé violeur devant la cour d'assises du Puy-en-Velay ce lundi. Il y a six mois, en première instance, l'homme avait été reconnu coupable du viol de Cécile Bourgeon et d'une autre jeune femme au printemps 2012 à Clermont.

Cécile Bourgeon en discussion avec son avocat Gilles-Jean Portejoie
Cécile Bourgeon en discussion avec son avocat Gilles-Jean Portejoie © Radio France - Olivier Vidal

Il y a six mois, en première instance, Adel Souissi avait été reconnu coupable de viols et condamné à 14 ans de réclusion criminelle. Des viols commis au printemps 2012 à Clermont-Ferrand. Pour Cécile Bourgeon, ce crime, dont elle dit avoir été victime, a été pour elle "la première étape d'une longue descente aux enfers" qui se terminera par la mort de Fiona en mai 2013 et la prison. Adel Souissi, 38 ans, est jugé pour le viol de deux jeunes femmes, Cécile Bourgeon donc et une jeune femme, aujourd'hui étudiante à Clermont-Ferrand. A la demande de cette dernière, et comme en première instance, le procès devrait se tenir à huis clos.

Le procès à huis clos

Les faits se seraient déroulés au printemps 2012. L'homme, Algérien, avait rejoint son pays natal quelques jours après ces faits supposés. Il avait été interpellé en janvier 2014 à son retour en France. Le procès s'ouvre ce lundi et doit se terminer mercredi soir. L'accusé encourt jusqu'à 15 ans de prison.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu