Faits divers – Justice

Cécile Bourgeon à nouveau devant les assises du Puy de Dôme

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne dimanche 4 septembre 2016 à 0:40

Cécile Bourgeon lors du premier procès, en mai dernier
Cécile Bourgeon lors du premier procès, en mai dernier © Maxppp - Franck Boileau

La mère de la petite Fiona va quitter sa cellule de la prison de Lyon Corbas, le temps du procès d'un homme qu'elle accuse de viol. Le premier procès avait été interrompu au mois de mai dernier. Ce second procès doit s'ouvrir à 14 heures et se terminer mercredi soir.

Cette affaire date d'avant l'affaire Fiona. Un an avant la fausse disparition de sa fille, Cécile Bourgeon accuse un homme de viol à la fin d'une soirée. Une autre jeune femme avait elle aussi porté plainte pour viol contre le même homme quelques jours plus tôt. Les deux femmes vont donc se retrouver sur le banc des parties civiles de la cour d'assises à Riom, face à un accusé qui nie les faits qui lui sont reprochés.

Les deux affaires ne sont pas liées et pourtant il est impossible de faire abstraction de l'affaire Fiona. Car selon ses avocats, ce viol marque le début de la descente aux enfers de Cécile Bourgeon. Et un an plus tard, alors que les policiers recherchent la petite fille censée avoir disparue, sa mère leur explique que l'homme qu'elle accuse pourrait également être celui qui a enlevé sa fille, afin de se venger.

Un contexte particulier et très pénible à vivre pour la seconde victime. Cette jeune fille qui a aujourd'hui 22 ans est étudiante et mène une vie normale. Elle a été très marquée par ce viol et la médiatisation de cette affaire liée à la présence de Cécile Bourgeon n'arrange rien. Elle avait demandé et obtenu en mai dernier que le procès se tienne à huis clos. Elle a fait la même demande la semaine dernière et devrait être entendue par les magistrats.

Trois fois devant la cour d'assises

Si cette affaire est jugée une seconde fois par la cour d'assises du Puy de Dôme, c'est parce que le premier procès n'avait pas pu aller à son terme. L'avocat de l'accusé, Maître Jean-François Canis, avait quitté l'audience car il estimait que les droits de la défense n'étaient pas respectés; Cécile Bourgeon ne répondait pas à ses questions et laissait ses avocats, Maîtres Gilles-Jean et Renaud Portejoie, répondre à sa place. Cette fois, un second avocat, le bâtonnier Deschamps, assiste l'accusé, ce qui devrait permettre d'apaiser les débats.

Ce premier procès avait été l'occasion d'apercevoir Cécile Bourgeon. La mère de la petite Fiona était apparue transformée, le visage bouffi et la silhouette épaissie. Elle est incarcérée depuis pratiquement trois ans et devrait quitter à nouveau la prison de Lyon Corbas pour un troisième procès devant les assises, celui de l'affaire Fiona. Cette fois, elle sera sur le banc des accusés. Cécile Bourgeon sera jugé, avec son ancien compagnon, Berkane Makhlouf, pour coups mortels aggravés en réunion. Un procès très attendu, qui est prévu du 16 au 25 novembre.