Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Cédric Herrou relaxé après son procès pour injures publiques contre le préfet des Alpes-Maritimes

jeudi 14 février 2019 à 15:12 Par Marion Chantreau, France Bleu Azur et France Bleu

Le militant de la vallée de la Roya Cédric Herrou a été relaxé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Nice. Il était poursuivi par le préfet des Alpes-Maritimes pour injure publique. Le procès s'était tenu en octobre dernier.

Le militant de la vallée de la Roya Cédric Herrou relaxé par le tribunal correctionnel de Nice
Le militant de la vallée de la Roya Cédric Herrou relaxé par le tribunal correctionnel de Nice © Radio France - Marion Chantreau

Nice, France

Le tribunal correctionnel de Nice a rendu son jugement ce jeudi, quatre mois après le procès de Cédric Herrou, ce militant de la vallée de la Roya, défenseur des demandeurs d'asile.  Il avait été jugé en octobre pour "injure publique", envers le préfet des Alpes-Maritimes pour avoir fait un parallèle entre le traitement des migrants et celui des juifs sous l'Occupation. Une amende de 5.000 euros avait été requise à son encontre, finalement Cédric Herrou a été relaxé par la justice.  

Le représentant de l'État n'avait pas apprécié ce post Facebook de juin 2017 dans lequel Cédric Herrou écrivait : "Peut-être le préfet des Alpes-Maritimes pourrait-il s'inspirer des accords avec la SNCF pendant la deuxième guerre pour le transport des juifs pour gérer le transport des demandes d'asile." Des propos tenus alors que Cédric Herrou cherchait à aider plus de 90 migrants arrivés à Breil-sur-Roya, où il demeure, à rejoindre Nice en train pour y déposer une demande d'asile.

À la sortie du tribunal, Cédric Herrou s'est dit "très surpris",  il estime que "la justice a fait preuve d'indépendance". 

"Je n'ai pas voulu insulter directement le préfet mais alerter, par la provocation, sur la mauvaise gestion du flux migratoire à la frontière avec l'Italie." 

Cédric Herrou a rappelé que "la population de la vallée de la Roya est prise en otage par la mauvaise gestion du flux de migrants à la frontière franco-italienne." Il estime qu'il "faut parfois faire référence au pire, oser des comparaisons difficiles pour dénoncer des faits". Il regrette que le préfet ait utilisé ce post "à des fins politiques" et pour faire pression sur ceux qui aident les demandeurs d'asile. 

Son avocate, Maître Sabrina Goldman, est satisfaite de cette relaxe, qui montre que "la poursuite pénale menée par le préfet était infondée". Elle rappelle qu'il y a "des infractions graves aux libertés faites aux demandeurs d'asile à la frontière avec l'Italie, et notamment concernant les mineurs isolés".  

D'ailleurs, le procureur de la République de Nice a annoncé il y a une semaine l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les pratiques policières à la frontière avec l'Italie, avec des soupçons de détentions arbitraires de demandeurs d'asile et un trafic de dates de naissance de migrants.