Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'ancien projet Center Parcs à Roybon

Center Parcs de Roybon (Isère): le tribunal annule un arrêté indispensable aux travaux

Le tribunal administratif de Grenoble a annulé jeudi un arrêté préfectoral nécessaire à la construction d'un Center Parcs, à Roybon (Isère). L'arrêté était attaqué par les opposants au projet car ils jugeaient insuffisantes les mesures prises pour compenser la destruction de zones humides.

Center Parcs de Roybon, en Isère, les banderoles des "pour" et les badges écolos des "contres".
Center Parcs de Roybon, en Isère, les banderoles des "pour" et les badges écolos des "contres". © Maxppp

C’est un mauvais coup porté au projet de Pierre et Vacances, le tribunal administratif de Grenoble a annulé ce jeudi un arrêté préfectoral indispensable à la construction du Center Parcs, à Roybon, dans les Chambarans en Isère.

Victoire des opposants, mais pas totale

Cela signifie que le groupe Pierre et Vacances ne peut pas lancer les travaux et bâtir ses cottages. "C’est une victoire" estime Stéphane Péron de l’association "Les Chambarans sans Center Parcs", mais la victoire n’est pas totale pour les opposants au projet. La juridiction administrative, en suivant les conclusions du rapporteur public, a débouté les associations environnementales sur la question de la défense des espèces protégées. Sur ce point, les opposants n'ont pas été entendus. Résultat, Pierre et Vacances ne peut plus se lancer dans la construction du Center Parcs, en raison de l’annulation de l’arrêté sur la "Loi sur l’eau", mais le groupe peut théoriquement reprendre le défrichement de la forêt, en attendant, peut-être, de revoir son projet pour demander de nouvelles autorisations pour lancer les travaux.

Center parcs TA / Enro réactions

Le défrichement pourrait reprendre théoriquement

Les opposants craingnent que "Pierre et Vacances" n'ait pas la même lecture et que les pelleteuses reprennent du service dans la forêt dans les prochaines semaines. Car en cas d’appel des associations environnementales, la décision du tribunal administratif ne sera pas suspendue pour autant. Un scénario écarté par le groupe Pierre et Vacances qui ne veut pas jeter de l'huille sur le feu.

Center parcs TA / Gérard Brémond

Dans la foulée, Pierre et Vacances a d'ailleurs annoncé que le groupe faisait appel du jugement dès ce jeudi (voir le communiqué de presse ici). Sur le plan politique, Europe Ecologie les verts demande à Pierre et Vacances de renoncer à son projet par la voix de son secrétaire départemental adjoint Olivier Royer

Center Parcs TA Olivier Royer EELV

Quant au président du Conseil départemental, Jean-Pierre Barbier (Les Républicains) il ne cache pas son agacement de voir se dresse "un nouvel obstacle " mais il met en garde les opposants "le projet se fera car il n'y a aucun problème environnemental, simplement une battaile juridique" estime-il.

Center Parcs TA / Jean Pierre Barbier

Lire aussi

Vers une nouvelle annulation du projet Center Parcs à Roybon en Isère ?

Center Parcs Roybon : la parole à "Pierre et Vacances"

Center Parcs : "On peut concilier l'activité, l'emploi et le respect des règles de l'environnement" (S. Royal)

Jean-Jack Queyranne demande de suspendre les travaux de Center Parcs Roybon- Center Parcs Roybon : la parole à "Pierre et Vacances

→ DOSSIER - Le projet Center Parcs à Roybon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess