Faits divers – Justice DOSSIER : Le projet Center Parcs à Roybon

Center Parcs de Roybon : la justice décide... de ne rien décider

Par Maxime Bacquié, France Bleu Isère mardi 22 novembre 2016 à 14:50

La statue de la Liberté sur la place principale de Roybon.
La statue de la Liberté sur la place principale de Roybon. © Radio France - Maxime Bacquié

La Cour administrative d'appel de Lyon devait se prononcer ce mardi sur le dossier Center Parcs de Roybon. Alors reprise ou non des travaux? Il va encore falloir patienter. Les juges ont décidé de reporter leur décision. Une nouvelle audience avec davantage de magistrats va être organisée.

Partisans comme opposants au Center Parcs se tenaient prêts ce mardi. Prêts à encaisser la décision de la Cour administrative d'appel de Lyon, quant à la validité ou non de ce dossier, qui dure depuis 9 ans. Après l'audience de plus de 3 heures du 3 novembre dernier, chacun pensait que les juges seraient en mesure de se prononcer. Mais vers 10h30 ce mardi, la décision est tombée : les juges ont décidé de ne rien décider.

"On est très surpris"

La guerre des nerfs continuent donc et l'incompréhension surgit dans les deux camps. "On est très surpris, le dossier nous paraissait bien ficelé," estime Stéphane Perron, porte-parole de l'association Pour des Chambarans Sans Center Parcs. "On n'est plus à quelques semaines près," affirme de son côté Christian Lucciani, président de l'association Vivre en Chambarans, qui se bat pour ce projet depuis le début.

Comme pour Notre-Dame-des-Landes, l'avis du rapporteur public n'a pas été suivi par les jurés

Cette décision montre en tout cas que les juges ont un sérieux doute et estiment ne pas avoir toutes les cartes en main pour se prononcer. Cela prouve également qu'ils n'ont pas été convaincu par les arguments du rapporteur public, qui avait pris position pour l'arrêt des travaux, au motif que la loi sur l'eau n'était pas respectée. Généralement son avis est suivi par les juges, mais un peu comme dans le dossier de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, les magistrats ont pris une autre direction, moins tranchée dans le cas présent.

Une nouvelle audience à venir avec davantage de magistrats

Les efforts présentés par l'avocat du groupe Pierre et Vacances lors de l'audience du 3 novembre ont peut-être mis le doute dans l'esprit des juges. Il avait démontré que le groupe qui souhaite voir sortir de terre ce Center Parcs dans la forêt des Chambarans, s'engageait à reconstituer davantage de zones humides et plus proches géographiquement qu'auparavant.

La Cour administrative d'appel de Lyon prévoit une nouvelle audience, en chambres réunies, c'est à dire avec 7 magistrats au lieu de 3. On ne connaît pas encore la date mais elle pourrait se tenir dès le mois de décembre. Cet ultime rebondissement prouve qu'on n'est pas encore au bout du chemin dans ce dossier.

→ DOSSIER - Le projet Center Parcs à Roybon