Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Victimes de l'amiante, des ex-salariés d'EDF à Arjuzanx continuent leur combat judiciaire à Pau

mercredi 4 juillet 2018 à 17:28 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn et France Bleu Gascogne

L'affaire des salariés EDF exposés à l'amiante dans l'ancienne centrale d'Arjuzanx (Landes) a été rejugée en appel, ce mercredi, à Pau. Un rassemblement a eu lieu devant l'hôtel de ville pour interpeller les élus palois et devant le tribunal où se tenait l'audience.

D'anciens salariés de la centrale EDF d'Arjuzanx (Landes) ont voulu interpeller François Bayrou, devant l'hôtel de ville de Pau.
D'anciens salariés de la centrale EDF d'Arjuzanx (Landes) ont voulu interpeller François Bayrou, devant l'hôtel de ville de Pau. © Radio France - Mathias Kern

Pau, France

"L'amiante tue", c'est le message que continuent de clamer d'anciens salariés de la centrale EDF d'Arjuzanx (Landes), fermée en 1990. Après cette fermeture, certains ont poursuivi leurs carrières dans les Pyrénées-Atlantiques.  

Ce mercredi, ils se sont retrouvés à Pau. Une centaine de personnes s'est réunie devant l'Hôtel de ville pour tenter d'interpeller François Bayrou. En l'absence du maire, c'est l'adjoint aux finances, Jean-Louis Peres, qui a écouté attentivement leurs doléances. Puis les anciens salariés d'EDF, soutenus par la CGT, ont rejoint le tribunal de Pau où s'est tenue l'audience en appel de leur ex-employeur. En août 2015, le tribunal des Prud'hommes de Mont de Marsan a reconnu le préjudice d'exposition à l'amiante, pour 99 anciens salariés de la centrale d'Arjuzanx. Mais EDF a fait appel de cette décision.

Une interminable bataille judiciaire

L'affaire était donc rejugée ce mercredi à Pau. La décision sera mise en délibérée. La CGT, qui a appelé au rassemblement, veut aussi que le préjudice d'anxiété soit reconnu pour ces salariés explosés à l'amiante. Le syndicat a compté 39 décès parmi les anciens salariés de la centrale d'Arjuzanx, et 86 personnes plus ou moins gravement atteintes.

TÉMOIGNAGE | "Je suis un survivant" — Jean-Claude, 78 ans, a travaillé 28 ans à Arjuzanx.