Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Centre pénitentiaire de de Bordeaux-Gradignan : une formation de cuisinier pour "trouver une utilité" aux peines

lundi 23 juillet 2018 à 18:55 Par Edouard Marguier, France Bleu Gironde

Sept détenus du centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan ont reçu lundi un diplôme d'agent de restauration.

Deux détenus s'entraînent à faire la plonge dans le cadre d'un diplôme d'agent de restauration au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan.
Deux détenus s'entraînent à faire la plonge dans le cadre d'un diplôme d'agent de restauration au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. © Radio France - Edouard Marguier

Gradignan, France

Préparer sa sortie de prison en apprenant le métier de cuisinier. Sept hommes détenus au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan ont reçu lundi 23 juillet un diplôme d'agent de restauration. Pendant trois mois et demi, ils ont appris à confectionner "desserts, entrées, pizzas, pâtes… des préparations d’assemblage, raconte Wahid qui a déjà appris les termes techniques. Il y a un schéma à respecter : la marche en avant. Il ne faut pas mélanger le sale et le propre. Il y a plein de petites choses à apprendre."

D'autres formations

Cette remise de diplôme est une première dans ce centre pénitentiaire situé dans l'agglomération bordelaise. Wahid et ses six camarades font partie de la première session pour devenir agent de restauration. Jamal est prêt, lui aussi, et a même revu ses ambitions à la hausse :  "j’aimerais continuer dans ce domaine et si ça me plaît, j’aimerais essayer d’ouvrir un restaurant plutôt qu’un snack."

Un détenu reçoit son diplôme d'agent de restauration  au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. - Radio France
Un détenu reçoit son diplôme d'agent de restauration au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan. © Radio France - Edouard Marguier

La prison propose d'autres formations dans les milieux du bâtiment, du nettoyage et du textile. Elles sont financées par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.  Pour les années 2017/2018, cela coûte 7 millions d'euros pour les 20 établissements pénitentiaires de la région. Pour celui de Gradignan, la région dépense 700 000 euros tous les deux ans pour 204 places. "Ils vont acquérir des compétences qui pourront leur servir, une fois libéré, pour travailler dans ces secteurs en tension, explique André Varignon, le directeur du centre pénitentiaire. C’est intéressant pour nos détenus qui, pour un certain nombre d’entre eux, ont perdu des repères. On doit trouver une utilité à leur peine."

Ça permet aux détenus de trouver un sens à leur peine, de se lever tous les jours, de se rendre dans un endroit, de revenir le lendemain, comme la vie extérieure, ajoute André Varignon.

En ce qui concerne la cuisine, les détenus formés ont acquis des bases solides. "Ils ont de bons réflexes, assure le formateur, Jean-Louis De Nardo. 'Je touche un produit, je pèse des légumes… je vais me laver les mains' : ce sont les réflexes du monde de la cuisine collective." En attendant leur sortie de prison, les nouveaux cuisiniers peuvent demander à travailler dans la cuisine du centre pénitentiaire. 600 repas sont préparés chaque midi et chaque soir à Gradignan.