Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Centre Proxidentaire de Belfort suspendu pour "mutilations" : "C'est de l'acharnement" se défend le directeur

L'Agence régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté prolonge la suspension des centres Proxidentaire de Belfort et de Chevigny-Saint-Sauveur après avoir notamment constaté "des actes de mutilations et de délabrements volontaires". Jean-Christophe Marie, son patron, nie en bloc.

Le centre Proxidentaire de Belfort reste fermé jusqu'à nouvel ordre. Le centre Proxidentaire de Belfort reste fermé jusqu'à nouvel ordre.
Le centre Proxidentaire de Belfort reste fermé jusqu'à nouvel ordre. © Radio France - Flora Midy

Un nouveau rapport de l'ARS Bourgogne Franche-Comté accable les centres dentaires Proxidentaire de Belfort et de Chevigny-Saint-Sauveur près de Dijon. S'ils sont déjà fermés pour des "manquements" graves dans la chaîne de soins, leur suspension est prolongée cette-fois pour "des pratiques illicites de facturation" et des "actes de mutilation et de délabrement volontaires sur des dents saines". 

Publicité
Logo France Bleu

Le centre de Belfort est fermé depuis le 7 juillet, et celui de Chevigny-Saint-Sauveur depuis le 9 juin. La suspension est prolongée jusqu'à nouvel ordre. Le patron de Proxidentaire, Jean-Christophe Marie, réfute toutes les accusations. 

Des mutilations constatées à Chevigny, le centre de Belfort fermé par précaution

Ce mardi 27 juillet, l'ARS précise à France Bleu que "seuls les dossiers patients du centre de Chevigny ont fait l'objet de contrôles qui ont permis de mettre en lumière les actes de mutilations"

"Au vu de la gravité des constats et du risque pour les patients, et du fait que les deux centres de Chevigny et Belfort présentent une organisation similaire et que certains praticiens partagent même leur activité entre les deux sites, l'ARS n'a pas souhaité laisser perdurer la situation et a décidé de suspendre les deux centres". 

Il semblerait que les centres Proxidentaire dérangent dans la profession"

La ligne de défense du gérant de Proxidentaire, Jean-Christophe Marie, est la même depuis le début de l'affaire. "C'est de l'acharnement. Pour l'instant ce ne sont que des accusations unilatérales. Il semblerait que les centres Proxidentaire dérangent dans la profession", estime le patron. 

Jean-Christophe Marie réfute avec une fermeté particulière les accusations de mutilation volontaire : " C'est une insulte pure aux mutilés de guerre. On pense à ceux qui sont blessés de guerre. Alors je rassure notre patientèle, quand on sort de Proxidentaire, on ne sort ni manchot ni cul-de-jatte. En revanche, si on parle de mutilation à la façon Céline Dion, qui a un sourire éclatant, on peut éventuellement dire qu'elle a été mutilée par un praticien pour avoir des dents aussi belles", ironise le patron.

Des instructions sont en cours et un délai de deux mois est donné aux centres pour répondre à l'ensemble des mises en demeure. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu