Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cérémonie de recueillement après la profanation du cimetière juif de Herrlisheim

vendredi 14 décembre 2018 à 11:58 Par Céline Rousseau et Luc Dreosto , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

En marge de sa venue à Strasbourg pour l'attentat sur le marché de Noël, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, s'est rendu à Herrlisheim (Bas-Rhin) vendredi matin. Trente-sept stèles ont été profanées dans le cimetière juif de la commune.

Trente-sept stèles du cimetière juif d'Herrlisheim (Bas-Rhin) ont été profanées.
Trente-sept stèles du cimetière juif d'Herrlisheim (Bas-Rhin) ont été profanées. © Radio France - Luc Dreosto

Herrlisheim, France

Une cérémonie de recueillement s'est déroulée vendredi matin à Herrlisheim (Bas-Rhin) après la découverte dans la nuit de lundi 10 à mardi 11 décembre de 37 stèles profanées. En marge de sa venue à Strasbourg en raison de l'attentat au marché de Noël, Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, était présent à Herrlisheim aux côtés des représentants de la communauté juive, des élus et d'habitants.

"Nous devons travailler sur la déradicalisation des esprits" - Christophe Castaner

"C'est la même folie qui a attrapé Strasbourg il y a 48 heures", a commenté Christophe Castaner. "Au fond, croire qu'une religion serait la cause de la violence, c'est se tromper sur ce que sont toutes les religions. Nous devons travailler sur la déradicalisation des esprits". 

Au total, 37 stèles et le monument aux martyrs de la Shoah de ce cimetière israélite situé au nord-est de Strasbourg, ont été recouverts de graffitis antisémites. 

Un groupuscule d'ultradroite

La profanation pourrait avoir été commise un "groupuscule" d'ultradroite qui n'a pas encore été identifié, a précisé le ministre de l'Intérieur.

Le grand rabbin de Strasbourg et du Bas-Rhin, Harold Weill, a rappelé que 300 tombes avaient profanées en février 2015 au cimetière juif de Sarre-Union et que la plupart pas n'ont été restaurées.