Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cersay : une pharmacienne soupçonnée d'avoir escroqué la CPAM de 470.000 euros

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu
Cersay, France

Une pharmacienne installée à Cersay, dans le nord Deux-Sèvres, est soupçonnée d'escroquerie à la CPAM pour un montant de 470.000 euros sur six ans. Elle doit comparaître le 19 décembre prochain devant le tribunal correctionnel de Niort.

La pharmacienne encourt sept ans de prison et 375.000 euros d'amende
La pharmacienne encourt sept ans de prison et 375.000 euros d'amende © Maxppp - Alexis Sciard

Une pharmacienne de Cersay, dans le nord Deux-Sèvres, soupçonnée d'avoir escroqué la CPAM pour un montant de 470.000 euros. Pendant six ans, entre 2012 et 2018, elle aurait surfacturé des remboursements à la caisse primaire d'assurance maladie en présentant de faux documents. Pour ces faits, elle est convoquée devant le tribunal correctionnel de Niort le 19 décembre prochain

Deux ans d'investigations

Deux ans d'enquête ont été nécessaires. Tout part de la CPAM qui, via ses contrôles, a des soupçons de fraude. Les gendarmes de la brigade de recherches de Bressuire commencent alors leurs investigations. Ils vérifient acte par acte. Placée en garde à vue lundi matin, la pharmacienne a été déférée mardi au parquet de Niort, puis placée sous contrôle judiciaire.

Âgée de bientôt 60 ans, elle a obtenu un délai pour trouver un remplaçant afin que l'activité de l'officine continue dans cette petite commune du nord Deux-Sèvres. Un gel partiel de ses biens a été prononcé, notamment concernant un immeuble en Martinique. En parallèle, elle doit faire l'objet d'une procédure disciplinaire au niveau du conseil régional de l'ordre des pharmaciens. Et devra donc s'expliquer devant la justice la 19 décembre prochain. Elle encourt sept ans de prison et 375.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu