Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prison de Grasse : "Ces incidents sont préoccupants" pour Sarah Shefai, sa directrice adjointe

vendredi 5 octobre 2018 à 11:16 Par Fabien Fourel, France Bleu Azur

Après les dégradations répétées dans des cellules de la maison d'arrêt de Grasse, sa directrice adjointe est l'invitée de France Bleu Azur. Elle affirme que la situation est "très préoccupante", mais qu'il ne faut pas céder à la précipitation.

Prison de Grasse
Prison de Grasse © Radio France - France Bleu azur

Grasse, France

Tous les matins à 7h50, ceux qui font l'actualité des Alpes Maritimes sont dans France Bleu Azur Matin. Ce vendredi matin, nous avons reçu Sarah Shefai, directrice adjointe de la prison de Grasse. Au surlendemain de nouvelles dégradations, lors desquelles des détenus ont cassé les murs de leurs cellules pour la troisième fois en l'espace de cinq mois, elle est venu affirmer que la situation était "préoccupante"

"Je ne minimise pas la préoccupation dans la prison. En revanche tout est mis en œuvre pour éviter que cela se produise à nouveau. Un audit est en cours et on fera des travaux." 

La directrice affirme que pour faire face à ces répétitions de dégradations, des objets ont été retirés des cellules pour éviter qu'ils ne servent de bélier. 

Un audit est par ailleurs en cours pour envisager des travaux de renforcement des murs des cellules. Mais ces travaux n'ont pas commencé et ne commenceront pas dans l'immédiat. "Le fait que les travaux n'aient pas eu lieu ne permet pas d'éviter à 100% ce type d'incidents. [..] Les travaux commenceront une fois qu'on aura identifié les bonnes solutions. Nous ne devons pas céder à la précipitation", affirme la directrice adjointe. 

Ecoutez les justifications de la directrice adjointe de la prison de Grasse

À chaque fois, ces trous ont été creusés dans le quartier des mineurs. Sarah Shefai explique qu'ils ne sont pas plus dangereux que les autres détenus, mais sont plus "imprévisibles" : "Un incident peut survenir à 23 heures alors que la journée a été calme."