Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Cette année, les Illuminations de Laval n'ont pas été lancées par le maire François Zocchetto

-
Par , France Bleu Mayenne
Laval, France

Le rendez-vous traditionnel de la mise en lumière de Laval, ce samedi 30 novembre, a été moins traditionnel que d'habitude : accusé d'agression sexuelle, le maire François Zocchetto n'est pas apparu dans le JT local de France 3, et n'a pas allumé lui-même les décorations de Noël.

François Zocchetto, maire de Laval, n'a pas appuyé sur le bouton pour allumer les décorations de Laval, ce samedi 30 novembre.
François Zocchetto, maire de Laval, n'a pas appuyé sur le bouton pour allumer les décorations de Laval, ce samedi 30 novembre. © Radio France - Xavier de Torres

C'est pourtant une tradition à l'occasion des Illuminations de Laval (Mayenne) : à 19h pile, après les feux d'artifice, le maire de la ville actionne les lumières décoratives du centre-ville, qui vont briller jusqu'à Noël et la nouvelle année entre la rue de la Paix et le Château-Neuf. Un événement retranscrit en direct dans le journal télévisé de France 3 Pays de la Loire, qui entamait son rendez-vous de 19h avec cette image. Pour cette 25ème édition, qui s'est tenue ce samedi 30 novembre sous la pluie et devant des milliers de visiteurs, le maire actuel François Zocchetto n'a pas honoré ce rendez-vous devenu habituel.

Accusation de violences sexistes et sexuelles

Selon nos informations, c'est Hervé Gauteur, le directeur des services techniques, qui a appuyé sur le bouton pour lancer officiellement cette mise en lumière de Noël. Hervé Gauteur qui prend sa retraite après avoir organisé les Illuminations pendant plus de quinze ans.

D'après Xavier Rolland, rédacteur en chef de France 3 Pays de la Loire à Nantes, ce remplacement (et l'absence du maire sur le plateau de son JT, à 19h) est à lier avec l'affaire dans laquelle François Zocchetto est mis en cause : à la mi-novembre, une ancienne collaboratrice de Jean-Vincent Placé a accusé le maire de Laval de l'avoir agressée sexuellement lors d'une soirée à Rome, en juillet 2016. Cette femme, Audrey (son prénom a été modifié), s'est livrée à France Bleu Mayenne, son témoignage est à retrouver en cliquant ici.

"Ça faisait neuf ou dix ans qu'on ouvrait notre journal de 19h avec ces images", expose le journaliste de France 3 Xavier Rolland. "Mais depuis plusieurs jours, on lui courait après pour avoir une réaction, et il s'était contenté d'un communiqué de presse." Le communiqué de François Zocchetto est à consulter en cliquant ici.

Déçu par ce silence

Au départ, la présence de François Zocchetto sur le plateau de France 3, comme d'habitude, avait été évoquée. "Sauf que pour nous, il n'était pas question d'avoir le maire de Laval dans le journal, à nos côtés, sans évoquer cette affaire." Mais vu le contexte festif et l'ambiance, cette option était compliquée, concède Xavier Rolland. "Ça pouvait aussi choquer certains téléspectateurs, d'évoquer cette affaire au milieu des feux d'artifice." Une semaine avant l'événement, et à la suite de différents échanges entre la mairie de Laval et la chaîne de télé, "on a finalement écrit notre journal différemment. Tant pis ! Nous avons quand même permis aux Lavallois de vivre le moment en direct."

"L'accusation est très grave." - Xavier Rolland, rédacteur en chef de France 3 Pays de la Loire à Nantes.

Reste une déception certaine, à l'égard de ce silence. "Selon moi, il est normal qu'un élu, quand il est attaqué de la sorte, puisse et doive s'exprimer", affirme Xavier Rolland. "L'accusation est très grave. La moindre des choses serait de s'expliquer autrement que dans un communiqué de presse ... C'est son choix, aux Lavallois de juger."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu