Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Chacun peut agir" : après la mort d'un enfant maltraité, l'appel de la procureure de la République d'Orléans

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Après la mort du garçon de cinq ans, victime de violences répétées à Olivet et le placement en détention de son beau-père et sa mère accusés de violences, la procureure de la République d'Orléans rappelle l'importance des signalements en cas de forts soupçons et l'existence du 119 (téléphone).

Emmanuelle Bochenek-Puren a pris ses fonctions de Procureure de la République d'Orléans le 27 août 2020
Emmanuelle Bochenek-Puren a pris ses fonctions de Procureure de la République d'Orléans le 27 août 2020 © Radio France - Antoine Denéchère

Emmanuelle Bochenek-Puren prend la parole au lendemain de l'annonce du décès d'un enfant de cinq ans, victime de violences graves et répétées à Olivet, et alors que son beau-père et sa mère sont incarcérés et mis en examen dans cette affaire. Pour la procureure de la République d'Orléans, "chacun peut agir s'il est témoin de maltraitances graves ou s'il éprouve de réelles inquiétudes pour la santé ou la sécurité d'un enfant".

Ce n'est pas de la délation"

Emmanuelle Bochenek-Puren rappelle que "le fait de dénoncer le fait qu'un enfant peut être en danger, peut être victime de maltraitances, ce n'est pas de la délation au regard de la loi. Au contraire, le cadre de la loi fait que le fait de ne pas dénoncer un mauvais traitement sur un mineur, ou de ne pas porter assistance qui serait en danger, constitue une infraction".

80 signalements de maltraitance sur enfants au parquet d'Orléans depuis début janvier

La procureure de la République d'Orléans explique que depuis le début du mois de janvier 2021, son parquet a déjà reçu 80 signalements de maltraitances sur enfant ou négligences. : "la prévention fonctionne bien". Tous ces signalements seront traités avec la plus grande attention, explique-t-elle. La plupart émane des services sociaux du Département du Loiret, mais aussi de l'éducation nationale ou parfois des services hospitaliers.

Mais Emmanuelle Bochenek-Puren veut s'adresser à l'ensemble de la population : "au-delà de ces signalements institutionnels, chacun peut agir", explique-t-elle, rappelant l'existence d'une plateforme téléphonique nationale consacrée à l'enfance maltraitée, le 119, accessible gratuitement 24h/24."

Un numéro national pour l'enfance maltraitée : le 119

"La loi prévoit que chacun a un devoir de protection vis-à-vis des mineurs et vis-à-vis des plus vulnérables : le fait de ne pas agir peut engager votre responsabilité pénale", conclut la procureure de la République d'Orléans.

Le 119, le numéro de téléphone d'Enfance en danger
Le 119, le numéro de téléphone d'Enfance en danger © Radio France - Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess