Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chagrin, sidération et colère au procès des meurtriers présumés de Romain Barré

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le procès des trois meurtriers présumés de Romain Barré se poursuit devant la cour d'assises de Loire-Atlantique à Nantes. Un procès à huis clos, dans une ambiance très lourde.

Depuis la salle des pas perdus, on voit la Tour Bretagne où Romain Barré travaillait comme agent immobilier.
Depuis la salle des pas perdus, on voit la Tour Bretagne où Romain Barré travaillait comme agent immobilier. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

C'est un procès à huis clos auquel très peu de personnes assistent.  En dehors de la Cour, des avocats et des parties civiles, seuls les parents de l'accusé mineur sont présents.  Le procès des trois meurtriers présumés de Romain Barré a débuté la semaine dernière. Il se poursuit ce lundi et ce mardi devant la cour d'assises de Loire-Atlantique dans une ambiance très lourde. 

Une ambiance chargée en émotion, lourde de chagrin, de sidération et de colère" rapporte l'avocate la compagne de Romain Barré. 

L'agent immobilier de 38 ans est mort noyé jeté à la Loire en septembre 2016 pour un simple vol de voiture et : 

C'est comme si aucun des coaccusés n'avait pris conscience de l'ampleur du crime commis" entend-on dans la salle des pas perdus

Les regrets se limitent à quelques mots. La présidente de la cour et les avocats essayent tour à tour de soutirer une once d'aveux mais il n'en "sort pas grand chose". Aucun des trois jeunes coaccusés n'est très bavard.  

Chacun essaye de sauver sa peau sans trop enfoncer les autres" 

La fille a 21 ans. Les deux garçons 19 et 22 ans. Ils encourent une peine supérieure à leur âge.

Choix de la station

France Bleu