Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Châlette-sur-Loing : un homme abattu par la police après avoir menacé les fonctionnaires avec un couteau

dimanche 20 août 2017 à 7:43 - Mis à jour le dimanche 20 août 2017 à 12:00 Par Eric Normand et Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans et France Bleu

Dans le Loiret, une fusillade a éclaté samedi après-midi à Châlette-sur-Loing dans le quartier Kennedy, à la limite de Montargis. Une patrouille de police est intervenue après qu'un homme a été aperçu avec un couteau en centre ville. Il a menacé les policiers avant de foncer sur eux en voiture.

Les policiers ont abattu un homme en fuite à Châlette-sur-Loing dans le quartier Kennedy
Les policiers ont abattu un homme en fuite à Châlette-sur-Loing dans le quartier Kennedy © Maxppp - Alex Baillaud

Châlette-sur-Loing, France

Dans le contexte actuel, la police a d'emblée écarté "tout attentat terroriste." L'homme est connu des services de police, il est sous traitement médical pour des troubles psychiatriques, il vit chez sa mère.
Il n'a néanmoins aucun antécédent judiciaire selon le parquet de Montargis. L'homme, prénommé Luis, était âgé d'une cinquantaine d'années. "C'est une famille d'origine portugaise, impliquée dans la vie associative de la commune de Châlette-sur-Loing," selon le maire Franck Demaumont qui s'est rendu sur place hier soir. La mère de la victime était en vacances au Portugal au moment des faits.

L'homme exhibe son couteau et menace de tuer les policiers

La fusillade s'est déroulée samedi en fin d'après-midi dans le quartier Kennedy, à Châlette-sur-Loing à la limite de Montargis. L'homme a été vu un peu plus-tôt dans le centre-ville alors qu'il brandissait un couteau. Il aurait menacé une personne, ce qui aurait conduit des passants à alerter la police. La brigade de trois policiers a eu le temps de noter la plaque d'immatriculation, une information qui les a conduit au domicile de l'homme. Alors que les agents tentent de l'interpeller, l'homme se réfugie dans sa voiture. Ils tentent la manière douce, tout d'abord, pour lui faire entendre raison. Rien n'y fait.

C'est alors que l'individu exhibe un couteau, menace de tuer les fonctionnaires et même "de placer des bombes dans toute la ville". Des renforts de police arrivent. Ils encerclent la voiture de l'individu pour l'empêcher de prendre la fuite, ils donnent des coups de matraque dans le pare-brise. Mais l'homme fait marche arrière, et il percute le véhicule des fonctionnaires positionné juste derrière. L'homme parvient à s'enfuir. Alors qu'il fonce sur eux, les policiers font feu : une vingtaine de balles sont tirées. Le Châlettois roule sur quelques centaines de mètres dans l'herbe et finit sa course dans un bassin de rétention à proximité d'un super-marché, le pare-brise criblé de balles. L"individu est mort des suites de ses blessures.

A VOIR : Vidéo d'un habitant du quartier Kennedy qui a filmé la scène (Twitter)

La police des polices a commencé son enquête ce dimanche matin

Le parquet a saisi l'inspection générale de la police nationale. Les inspecteurs de l'IGPN (souvent surnommée la police des police), venus de Rennes sont depuis ce dimanche matin à Châlette-sur-Loing pour enquêter et faire toute la lumière sur l'intervention de la brigade. C'est la procédure réglementaire lorsqu'un policier fait usage de son arme à feu. Les enquêteurs vont rester une semaine sur place. Objectif : déterminer si l'argument de la légitime défense peut être avancé et si la réponse était bien proportionnée à la menace. Les policiers et plusieurs témoins de la scène sont auditionnés en ce moment.