Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chambéry : deux militaires de l'opération Sentinelle en garde-à-vue après une bagarre dans une boîte de nuit

mardi 3 mai 2016 à 12:07 - Mis à jour le mardi 3 mai 2016 à 16:58 Par Virginie Salanson, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Deux militaires ont été placés en garde à vue ce mardi à Chambéry, en Savoie. Arrêtés la veille, ils sont impliqués dans une bagarre en boîte de nuit ce week-end. L'un d'eux, très éméché, a menacé plusieurs personnes avec son fusil d'assaut.

L'opération Sentinelle mobilise 10.000 militaires depuis les attentats de 2015.
L'opération Sentinelle mobilise 10.000 militaires depuis les attentats de 2015. © Maxppp -

Deux militaires, membres de l'opération Sentinelle, ont été présentés ce mardi midi devant le parquet de Chambéry, en Savoie. Ils sont en garde à vue suite à une bagarre dans une boîte de nuit dans la nuit de samedi à dimanche. Cette nuit là, un de ces militaires est témoin d'une altercation à la sortie d'une boîte de discothèque de Chambéry. Il tente d'y mettre fin, mais, lors de son intervention, se fait violemment frapper.

L'homme, très alccolisé, n'est pas en service. Furieux, il part alors chercher du renfort. Il revient avec d'autres militaires...  et son Famas, un fusil d'assaut. Il menace alors plusieurs personnes , dans le centre-ville de Chambéry, notamment des policiers venus l'interpeller.

Furieux, il part chercher son fusil d'assaut

Le Parquet de Chambéry a requis le placement en détention provisoire deux de ces militaires. Ils seront jugé en comparution immédiate vendredi. Le ministre de la Défense a condamné, dans un communiqué, le comportement de ces soldats. Il évoque de prochaines sanctions disciplinaires. Un troisième militaire, qui avait été également placé en garde à vue, a été laissé libre, faute de charges suffisantes.

Ces hommes étaient dans la Cité des Ducs dans le cadre de l'opération "Sentinelle".  Dix mille militaires sont ainsi mobilisés pour assurer la sécurité de notre territoire. Cette opération a été lancée après les attentats qui ont touché la France en janvier 2015 et devrait durer au moins jusqu'à 2017.