Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chambéry : la mairie demande la fermeture du local d'extrême droite

-
Par France Bleu Pays de Savoie

En conseil municipal, Chambéry a voté un vœu demandant la fermeture du local du "Bastion social" qui a ouvert au début février en plein centre-ville.

Le local du Bastion Social
Le local du Bastion Social © Radio France - Christophe Van Veen

Chambéry, France

Réunis en conseil municipal, les élus de la majorité de Chambéry ont voté ce lundi soir une motion pour demander la fermeture du "Bastion social", local de groupuscules identitaires et nationalistes proches de l'extrême droite.

Le local a été inauguré au début du mois de février en plein centre ville, face à la préfecture de Savoie,  local souillé dans les jours qui ont suivi son inauguration par des jets de peinture rose.

En résumé, selon les forces de gauche qui le dénoncent avec fermeté, le "Bastion social" "islamophobe" ferait du social en priorité pour les blancs français.  Ces accusations sont réfutées en bloc par les locataires. L'opposition frontale a été évitée lors de l'inauguration grâce à un imposant dispositif des forces de l'ordre.

Contraire aux valeurs républicaines

Dans le vœu soumis au vote ce lundi soir, le maire et député européen "Les Républicains" Michel Dantin dénonce une idéologie "contraire aux valeurs républicaines", et "une menace pour l'ordre public."  

"Quand je vois leurs slogans, il y a une incitation à la haine. Ça n'est pas admissible pour les valeurs d'égalité, de liberté et de fraternité." — Michel Dantin maire de Chambéry 

Et en conséquence, si elle ne peut légalement l'imposer, la mairie demande à la préfecture la fermeture du "Bastion" et la dissolution du mouvement au niveau national. La ville de Strasbourg a voté une motion similaire contre l'ouverture d'un bastion social en Alsace.

Michel Dantin le maire de Chambéry prend position

Un conseil houleux

A noter que le conseil municipal a été particulièrement houleux puisque la police (une dizaine d'hommes) a dû intervenir pour maintenir le calme et évacué des militants d'extrême gauche qui ont perturbé les débats à l'intérieur de la salle du conseil. 

La motion anti-local a finit par être votée dans la soirée. La minorité s'est abstenue, préférant voter pour sa motion qui demandait à peu près la même chose mais pas dans les même termes. À quoi il faut ajouter la présence de défenseurs des ATSEM, c'est à dire des aides maternelles dans les écoles de Chambéry dont le maire va réduire le nombre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu