Faits divers – Justice

Chambéry : le procès de l'agression mortelle du faubourg Montmélian, trois ans après les faits

Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie jeudi 22 septembre 2016 à 5:30

La cour d'assises de la Savoie juge deux hommes. Le premier est accusé de vol avec violence ayant entrainé la mort, le second de recel.
La cour d'assises de la Savoie juge deux hommes. Le premier est accusé de vol avec violence ayant entrainé la mort, le second de recel. © Maxppp - S.D.

Le procès de l'agression d'une Chambérienne à la braderie de Chambéry en septembre 2013 débute ce jeudi matin devant la Cour d'assises de la Savoie. Un homme de 26 ans comparait pour vol avec violence ayant entrainé la mort, il nie toute implication. son coaccusé de 3A ans comparaît pour recel.

Le procès est très attendu par l'époux et la fille de la victime mais aussi par de nombreux habitants du quartier du faubourg Montmélian, très choqués par la violente agression de Nicole Pallud. Le 29 septembre 2013, en pleine braderie, cette Chambérienne de 70 ans s'était fait arracher son collier avant d'être jetée à terre. Elle tombera dans le coma et décèdera des suites de cette agression trois semaines plus tard.
Un recueillement avait été organisé par l'association des habitants du quartier au lendemain du décès de Nicole Pallud.

L'accusé nie toute implication

Un homme de 23 ans (26 ans aujourd'hui) avait été interpellé une semaine plus tard, mis en examen et écroué. il comparaitra détenu à partir de ce jeudi. Il nie toute implication. Ses empreintes ont été retrouvées sur le collier qui a été revendu 200 euros. Le receleur présumé sera aussi dans le box des accusés.
Sur le banc des parties civiles, l'époux de Nicole Pallud, âgé de 78 ans et leur fille de 49 ans.

L'époux de la victime attend une condamnation

Jean Pallud a aujourd'hui 78 ans, il vit toujours à Chambéry dans l'appartement qu'il partageait avec son épouse. Il souligne que l'agression est arrivée deux jours avant le cinquantième anniversaire de leur rencontre. Le couple devait fêter ses noces d'or six mois plus tard. Il dit attendre de ce procès une condamnation. Il craint que l'auteur ne récidive. Il souligne que l'agresseur présumé a déjà été condamné à quatre reprises pour des vols avec violence.

Le procès doit durer jusqu'au mercredi 28 septembre.