Infos

Chambon-sur-Voueize : pas d'explication à l'altercation à l'origine du coup de feu mortel

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse lundi 22 août 2016 à 2:36

Le drame s'est produit au pied de ce petit immeuble de trois étages de Chambon-sr-Voueize
Le drame s'est produit au pied de ce petit immeuble de trois étages de Chambon-sr-Voueize © Radio France - Valérie Mosnier

Samedi après-midi, un jeune homme de 19 ans a été tué au pied d'un immeuble de Chambon-sur-Voueize. Après une altercation, un voisin de 64 ans a tiré avec un fusil de chasse, mais il n'y a pas de véritable motif à la dispute explique le Parquet de Guéret.

L'altercation à l'origine de la mort du jeune Théo, 19 ans, ce week-end à Chambon-sur-Voueize, n'a pas véritablement de motif selon le Procureur de la République de Guéret. Sébastien Farges parle d'un "meurtre de la bêtise". Samedi, vers 13h30, un homme de 64 ans a tiré à bout portant sur le fils d'un voisin, avant de se rendre à la gendarmerie. Le drame s'est déroulé au pied de l'immeuble dans lequel ils résidaient, sous les yeux du frère de la victime, âgé lui de 15 ans. Avec Théo, ils venaient de l'Hérault pour passer des vacances chez leur père.

Une mort pour rien - Sébastien Farges Procureur de la République de Guéret

Sébastien Farges, Procureur de la République de Guéret

Les témoignages de ses voisins décrivent un homme "énervé et violent" - Radio France
Les témoignages de ses voisins décrivent un homme "énervé et violent" © Radio France - Valérie Mosnier

Des relations de voisinage tendues 

Le jeune homme n'a pas provoqué, ni insulté le sexagénaire, qui est remonté chez lui chercher une arme de chasse. L' homme connaissait un problème latent de voisinage avec le père de la victime, qui jouait l'apaisement. Mais, plusieurs voisins redoutaient ce retraité "il me faisait peur" raconte Sirat."Un été, j'avais ouvert la fenêtre sur le palier parce qu'il faisait trop chaud, et il la refermait à chaque fois. Je lui ai demandé Monsieur, pourquoi vous faites ça ? Il a dit : c'est mon problème, il a commencé à sauter... J'ai eu peur".

Cet homme me faisait peur" - Une voisine

Yvette, qui habite au bout de la rue se souvient très bien du jour où il a menacé de rentrer dans la voiture de sa fille avec son véhicule : "mon mari était très malade et on rentrait de la clinique. Ma fille s'est garée devant la grille, le temps de l'aider à monter les escaliers et là il est arrivé, il s'est arrêté et a dit "Vous ne pouvez pas garer votre voiture ?" ma fille répond "Attendez j'aide à monter l'escalier"... "Oui, ben de toute façon je vous rentre dedans"... Pas de passage à l'acte, Yvette n'a jamais été signaler l'épisode aux gendarmes, par peur des représailles.

Jean, à 84 ans, habite lui sur le même palier que le sexagénaire. Il parle d'un homme serviable qui allait lui faire des petites courses à Montluçon et le conduisait parfois chez ses enfants : "Il était d'un bon service, mais très violent, très énervé" , résume Jean, qui était en train de ranger sa vaisselle quand il a d'abord entendu une altercation.. puis plus rien et une détonation. "Rien ne laissait prévoir ça. J'en suis bouleversé"  conclue le vieil homme.

L' homme est toujours en garde à vue. Il sera présenté au Pôle Criminel de Limoges ce lundi après-midi, puis à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen, vraisemblablement pour homicide volontaire.

Partager sur :