Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Changé : l'internat ferme faute de professeurs

mercredi 6 septembre 2017 à 18:03 Par Julien Jean, France Bleu Maine

Seulement 3 jours après la rentrée, l'internat de l'établissement régional d'enseignement adapté (Erea) ferme ce jeudi. Il n'y a pas assez de professeurs éducateurs pour encadrer les 64 internes.

Christophe Massé, l'éducateur principal de l'Erea de Changé. Toutes les familles ont été contactées par téléphone afin qu'elles récupèrent leurs enfants
Christophe Massé, l'éducateur principal de l'Erea de Changé. Toutes les familles ont été contactées par téléphone afin qu'elles récupèrent leurs enfants © Radio France - Julien JEAN

Changé, Sarthe, France

Ce jeudi soir, les internes de Changé vont devoir dormir chez eux. 3 jours après la rentrée, l'établissement régional d'enseignement adapté (un établissement qui accueille 115 élèves de 11 à 18 ans en grande difficulté scolaire) doit fermer son internat. "C'est une décision difficile à prendre car on espérait pouvoir trouver des personnels. Mais il n'y a pas d'autre solution que celle-ci" explique Thierry Lemmet, le directeur qui met en avant la sécurité des élèves.

Une journée de travail de 18 heures

Il manque actuellement 6 éducateurs sur 15 pour encadrer et surveiller les 64 internes chaque nuit de 16h30 à 8h. "Cela n'est plus possible" estime Christophe Massé, professeur et éducateur principal le visage marqué par la fatigue. "Je suis là depuis lundi matin quasiment pour palier le manque de personnel. J'ai fait 18 heures de travail à suivre et les collègues c'est pareil". Redoutant qu'un accident se produise, l'équipe préfère fermer temporairement l'internat. "Très clairement, ça nous préoccupe depuis le mois de juin. On a fait quand même la rentrée lundi pour ne pas prendre en otage les parents d'élèves et les élèves. Mais là, on ne peut pas continuer comme ça".

Des contractuels en renfort

La difficulté réside dans la spécificité de ces postes. Seuls des professeurs des écoles peuvent assurer l'encadrement des internes. Mais les horaires et l'absence de classe n'incitent pas les enseignants titulaires à postuler. Il n'y a eu de fait aucun candidat pour les 6 postes vacants. Face à cette situation, la direction académique a décidé de faire appel à des enseignants contractuels. "C'est validé. Le rectorat a donné son accord. L'Erea peut lancer le recrutement" annonce Jean-Marc Milville, le directeur académique, qui espère un retour à la normal la semaine prochaine.