Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Changé : une élève de l'école de l'Epau décède après s'être sentie mal

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Lilou, une petite fille de neuf ans est morte vendredi 13 novembre, trois jours après un accident a priori banal qui serait survenu à l'école de L'Epau, où elle était scolarisée, à Changé, près du Mans. La gendarmerie a ouvert une enquête.

L'école de l'Epau, à Changé
L'école de l'Epau, à Changé - capture d'écran

C'est une affaire qui secoue et émeut la commune de Changé, près du Mans, depuis près de 10 jours. Selon une information du Maine Libre, confirmée par la municipalité, Lilou, une petite fille de neuf ans scolarisée en CM1 à l'école de l'Epau, est morte le vendredi 13 novembre, trois jours après un accident a priori banal qui serait survenu sur la cour de récréation. Mais que s'est-il passé exactement ? Pour l'instant, personne ne semble le savoir : ni les parents, ni la mairie, ni les gendarmes en charge de l'enquête. La cause officielle du décès de la petite fille n'est toujours pas connue.

Seule certitude, à ce stade : dans l'après-midi du 10 novembre, la petite fille se serait sentie mal, "peut-être suite à un choc à la tête survenu au cours de la pause du midi", indique-t-on simplement à la mairie. Et ce n'est qu'en fin de journée qu'elle aurait été transportée à l'hôpital du Mans, avant d'être transférée à Angers, où elle décédera trois jours plus tard, le vendredi.

Un soutien psychologique pour les élèves et les personnels

La gendarmerie a ouvert une enquête pour tenter de savoir ce qui s'est passé, notamment lors de cette pause méridienne où la surveillance des enfants est confiée à des agents municipaux. Plusieurs personnes ont été auditionnées. 

Dès le lundi suivant, une cellule psychologique a été mise en place à l'école durant 48 heures pour permettre aux enfants et aux personnels de s'exprimer. Depuis le Rased (réseau d'aide spécialisée aux élèves en difficulté) a pris le relais pour assurer le soutien psychologique des élèves. Une ligne d'écoute a également été mise en place par la commune pour ses agents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess