Faits divers – Justice

Chantage présumé à la "sextape" contre Valbuena : Cissé ressort libre de sa garde à vue

Par Marina Cabiten et Germain Arrigoni, France Bleu Gironde, France Bleu Provence et France Bleu mardi 13 octobre 2015 à 10:26 Mis à jour le mardi 13 octobre 2015 à 19:02

Djibril Cissé et Mathieu Valbuena avec les Bleus lors de la Coupe du monde 2010
Djibril Cissé et Mathieu Valbuena avec les Bleus lors de la Coupe du monde 2010 © Sipa

Le footballeur Djibril Cissé est ressorti libre de sa garde à vue mardi soir. Il avait été interpellé le matin avec trois autres personnes dans une affaire de "tentative d'extorsion de fonds" aux dépens du milieu international de l'Olympique Lyonnais Mathieu Valbuena.

Une affaire de chantage présumé envers Mathieu Valbuena a éclaté mardi matin, avec l'interpellation de quatre personnes dont le footballeur Djibril Cissé. Le footballeur a été relâché mardi soir selon le procureur de Versailles dans un communiqué. C'est une enquête pour "tentative d'extorsion de fonds" aux dépens du milieu international de l'Olympique Lyonnais.

Une supposée "sextape" pour faire chanter le joueur de l'OL

Les premiers éléments montraient que  l'ancien attaquant de l'équipe de France  Djibril Cissé était "de bonne foi et devrait être rapidement mis hors de cause". Les deux joueurs ont joué ensemble à l'Olympique de Marseille entre 2007 et 2009 et avec les Bleus.

Contactés par l'AFP, les avocats de Mathieu Valbuena ont indiqué n'avoir, "ainsi que (leur) client, aucune déclaration à faire dans un souci de préserver le bon déroulement de la procédure".

Les trois autres personnes, interpellées dans les Bouches-du-Rhône et l'Oise, sont soupçonnées d'être les donneurs d'ordre et d'avoir fait chanter Valbuena, affirmant avoir été en possession d'une "sextape" qu'il aurait tournée avec sa compagne. "L'existence de la vidéo intime n'est pas avérée" à ce stade, selon une source proche de l'enquête. Une information judiciaire avait été ouverte à Versailles en juillet 2015. La police judiciaire de Versailles est chargée des investigations.