Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Francis Heaulme jugé pour le double-crime de Montigny-lès-Metz

Chantal Beining au procès de Francis Heaulme : "C'est pour mon Cyril que je fais tout ça"

jeudi 6 décembre 2018 à 16:16 - Mis à jour le jeudi 6 décembre 2018 à 18:04 Par Blandine Costentin et Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Depuis l'ouverture du procès en appel de Francis Heaulme le 4 décembre devant les assises des Yvelines pour le double meurtre de Montigny-lès-Metz, Chantal Beining est la seule représentante des victimes présente. Malgré sa santé fragile, elle tient à être là, pour savoir la vérité.

Chantal Beining, la mère de Cyril, l'un des enfants tués à Montigny-lès-Metz en 1986.
Chantal Beining, la mère de Cyril, l'un des enfants tués à Montigny-lès-Metz en 1986. © Radio France - Cécile Soulé

Versailles, France

Elle est devenue, malgré elle, l'un des symboles de cette affaire. Chantal Beining, mère de Cyril, 8 ans, tué avec Alexandre Beckrich, le 28 septembre 1986 à Montigny-lès-Metz, a été de tous les procès. Depuis la première condamnation de Patrick Dils en 1989, jusqu'au procès en appel de Francis Heaulme, pour ce double meurtre, du 4 au 21 décembre, aux assises de Versailles. 

Si je viens pas, il n'y a personne" - Chantal Beining

Cette fois, elle se sent bien seule dans cette cour d'assises des Yvelines, à 400 km de Metz. Elle est épaulée par son avocate, Dominique Boh-Petit, mais les autres parties civiles, usées par 32 ans de procédures, ne sont pas encore venues. Le père d'Alexandre Beckrich devrait être présent lundi 10 décembre, pour l'audition comme témoin de Patrick Dils, acquitté en 2002.

Ce sixième procès, si loin de la Lorraine où se trouvent la plupart des protagonistes, se déroule dans une ambiance apaisée mais dans un relatif anonymat. "Si je ne viens pas, il n'y a personne", se désole Chantal Beining, en montrant le banc des parties civiles. "A Metz, Reims, Lyon, j'étais là tout le temps, mais ici, c'est loin..."

La mère de Cyril a pourtant des problèmes de santé et alterne audiences et soins à l'hôpital. "Je fais ça pour mon Cyril, parce que je veux savoir, je fais ça pour mon gosse", explique-t-elle, des sanglots dans la voix. 

Elle croit en la culpabilité de Francis Heaulme

Malgré ces épreuves, Chantal Beining dégage une énergie formidable. Toujours coquette dans sa mise en plis impeccable, elle explique qu'elle reviendra à la cour d'assises de Versailles dès que possible. Si les autres parties civiles ne croient pas à la culpabilité de Francis Heaulme, elle s’est forgée son opinion et croit que le tueur en série est bien responsable, une position confirmée par les premiers jours d’audience.