Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chanteloup-les-Vignes : "Nous devons la vérité à la famille", assure le ministre de l'Intérieur

-
Par , France Bleu Paris

Le ministre de l'Intérieur, est revenu de lundi sur les scènes de violence qui ont éclaté samedi à Chanteloup-les-Vignes. Une petite fille a été touchée à la tête, sa mère évoque un projectile de LBD. "Nous devons la vérité à la famille", assure Christophe Castaner.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, parle d'une scène de grande violence
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, parle d'une scène de grande violence © AFP - LUDOVIC MARIN

Une petite fille de 5 ans a été grièvement blessée samedi après-midi à Chanteloup-les-Vignes dans les Yvelines, au moment même où des jeunes affrontaient la police, dans le quartier sensible de La Noé. La petite fille a été blessée à la tête par un projectile non identifié et a dû être transférée en urgence à l'hôpital Necker à Paris. "Une enquête a été immédiatement ouverte. Je suis très inquiet pour elle et il est normal que nous y voyons clair", a déclaré ce lundi sur franceinfo Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur. "Nous devons la vérité à sa famille et aux Français."

Une scène très violente

Christophe Castaner a expliqué qu'il y avait eu "14 tirs de LBD. Cela a été une scène de grande violence." Pour le ministre de l'Intérieur, ces actes ne sont pas "vraiment" liés au confinement. 

"C'est d'abord un vol de moto. Un individu a appelé la police, elle est immédiatement intervenue et a arrêté le délinquant qui était sur la moto volée. À ce moment-là, ils ont été pris à partie par une cinquantaine de jeunes qui ont commencé à leur jeter des projectiles. Deux policiers ont été blessés, deux voitures ont eu une vingtaine d'impacts et pour se dégager, ils ont dû utiliser les moyens de défense dont ils disposent", a-t-il déclaré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu