Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chantier de la fibre au Pays Basque : SFR soupçonné d'employer frauduleusement des travailleurs brésiliens

-
Par , France Bleu Pays Basque, France Bleu

Le Code du travail en prend un coup sur le chantier de la fibre optique dans les Pyrénées-Atlantiques. Une enquête préliminaire est ouverte en Pays Basque pour savoir si SFR emploie des travailleurs déclarés frauduleusement sur ce chantier.

La Police Aux Frontières (PAF) est chargée de l'enquête
La Police Aux Frontières (PAF) est chargée de l'enquête © Radio France - Manon Klein

C’est en pleine tempête Barbara le 20 octobre dernier, que la PAF a eu vent de certaines irrégularités sur la commune de Bidarray. Elle entend une dizaine de travailleurs de la fibre et constate que certains salariés, présentés comme Portugais, sont en fait Brésiliens. Si l’enquête le démontre, ce serait une fraude aux travailleurs détachés au sein de l’Union Européenne, en plus d’un soupçon d’emplois tournants : le même poste de travail serait occupé par des personnes différentes. Au vu des premiers éléments de l'enquête, d’autres services sont appelés à intervenir en renfort : l’inspection du travail, le fisc… et les enquêteurs découvrent aussi les conditions de vie très limites de ces Brésiliens employés de la fibre : ils logent à cinq ou six par chambre et leur salaire n’excèderait pas les 800 euros par mois.

le chantier a été sous-traité en grande partie à des travailleurs portugais
le chantier a été sous-traité en grande partie à des travailleurs portugais © Radio France - Bixente Vrignon

Le parquet de Bayonne confirme ce jeudi 21 janvier 2021 qu'une enquête préliminaire est ouverte. Elle concerne l'ensemble des 200 à 250 salariés portugais de la fibre, selon nos confrères de Mediapart, qui signalent aussi que d'autres enquêtes seraient ouvertes dans d'autres départements. L’an dernier, plusieurs élus et dirigeants d'autres entreprises de travaux publics, s’étaient étonnés que le chantier de la fibre se soit poursuivi sans interruption pendant tout le confinement. Mais aussi des horaires très élastiques de certaines équipes que l’on voyait travailler largement plus de 8h avec une pause déjeuner réduite à un sandwich avalé à l’arrière du camion.

Ce dessein de connecter l'ensemble des foyers des Pyrénées-Atlantiques, est un chantier énorme de 466 millions d’euros et délégué pour 25 ans à SFR. L’entreprise qui finance 90% de cette somme a déjà pris ses aises avec les 200 emplois locaux prévus pour la pose, nous vous en parlions en juin dernier, mais elle affirme que la maintenance sera confiée à des emplois locaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess