Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Charente-Maritime : ils utilisaient un site de rencontre pour extorquer de l'argent

dimanche 27 janvier 2019 à 12:44 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Ils attiraient des hommes chez eux grâce à un site de rencontre, avant de les dépouiller pour acheter du cannabis. Un jeune couple de Mons, en Charente-Maritime, a été interpellé mercredi, et mis en examen vendredi.

La gendarmerie de Saint-Jean d'Angély a mené l'enquête.
La gendarmerie de Saint-Jean d'Angély a mené l'enquête. © Radio France

Mons, France

Le couple, une jeune fille de 17 ans, et un jeune homme de 23 ans a utilisé cette technique deux fois. Grâce à un site de rencontres amoureuses, ils ont attiré, mardi, puis mercredi, deux hommes d'une trentaine d'années à leur domicile de Mons, près de Matha, à la limite de la Charente-Maritime et de la Charente. 

Une fois leurs victimes tombées dans le guet-apens, ils les menacent, à l'aide de plusieurs armes, dont un fusil, et les dépouillent de leur carte bancaire, ainsi que de leur code, leur argent, et leur téléphone. Ils forcent alors leurs victimes à monter dans leur voiture pour aller retirer, et leur remettre de l'argent liquide. L'une des deux victimes est même blessée d'un coup de fusil tiré à la jambe, mais les deux ont réussi à s'enfuir, dont l'un en sautant par la fenêtre. 

Les deux hommes sont allés porter plainte à la gendarmerie, et ont réussi à identifier le couple de malfaiteurs, ce qui a permis de les interpeller mercredi. En garde à vue, ils ont reconnu les faits, et les ont expliqué par un besoin d'argent pour acheter du cannabis. Ils ont été mis en examen ce vendredi, et placés en détention provisoire notamment pour enlèvement et séquestration et violences avec armes.