Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Charente-Maritime : la conductrice qui a tué un motard mise en examen

lundi 5 novembre 2018 à 9:58 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle

Elle avait renversé un motard, vendredi à Dompierre-sur-Mer, près de La Rochelle, alors qu'elle avait pris la nationale à contresens. La jeune femme de 22 ans a été mise en examen dimanche, et placée en détention provisoire. Elle était alcoolisée, et avait consommé des stupéfiants.

L'automobiliste avait pris la Nationale à contresens.
L'automobiliste avait pris la Nationale à contresens. - Capture d'écran Google

Dompierre-sur-Mer, France

Après 48 heures de garde à vue, la jeune Charentaise-Maritime de de 22 ans va rester en prison. Elle a été mise en examen dimanche soir, pour homicide involontaire sous l'emprise de l'alcool et usage de stupéfiants. Elle a été placée en détention provisoire. 

Vendredi soir, elle avait pris la Nationale 11 à contresens, au niveau de Dompierre-sur-Mer, dans l'agglomération de La Rochelle. Elle avait alors mortellement percuté un motard de 45 ans. Le père de famille originaire de la région, avait été tué sur le coup. 

L'enquête a ensuite permis d'établir que la jeune femme était alcoolisée, et avait consommé des stupéfiants. Des examens médicaux complémentaires sont en cours, pour vérifier si elle était toujours sous l'emprise de la drogue au moment des faits. Avec ces deux circonstances aggravantes, la jeune femme risque une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement et de 150 000 euros d'amende