Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : le loup court toujours et les attaques de brebis continuent

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou, France Bleu

Le loup échappé d'un refuge des Deux-Sèvres n'a toujours pas été attrapé par les agents de l'Office National de la Biodiversité. Ils l'attendaient ce mercredi matin à Marans, où lundi le loup avait attaqué un troupeau et tué six brebis, là où il avait été aperçu mardi. Mais le loup n'est pas venu.

Les agents de l'Office National de la Biodiversité continuent à traquer le loup
Les agents de l'Office National de la Biodiversité continuent à traquer le loup © Radio France - Julien Morcelli

Une nouvelle fois, le loup échappé depuis le 13 novembre d'un refuge des Deux-Sèvres a joué un tour aux agents de l'Office Français de la Biodiversité. Ils comptaient bien l'attraper ce mercredi matin à Marans, au nord de La Rochelle, ils avaient même passé la nuit dans un élevage pour le surprendre au petit matin. En vain !  L'animal n'est pas venu. 

L'endroit n'avait pourtant pas été choisi au hasard par  les agents de l'OFB : lundi, il avait attaqué un troupeau dans cet élevage, et tué six brebis. Mardi, il était revenu à cet endroit-là, le dispositif photo automatique déposé par les agents de l'OFB l'avait photographié. "On est un peu déçu" confie Jérôme Rullin, responsable de l'office en Charente-Maritime. "On avait fait le choix d'un dispositif léger pour l'attraper, pour ne pas l'effrayer avec deux tireurs seulement et des fusils hypodermiques".  

Des éleveurs de plus en plus inquiets

Les éleveurs, informés par la Chambre d'Agriculture, suivent la traque du loup. Le risque d'une nouvelle attaque n'est pas exclu. " C'est inquiétant" dit une éleveuse de vaches dont le troupeau se trouve à quelques kilomètres du lieu de la dernière attaque. "La nuit on a des bêtes encore à l'extérieur. On a des vaches, est-ce que le loup s'attaque à des vaches ?".  Non, répond Jérôme Rullin, le risque est faible, le loup n'excède pas 30 à 40 kilos. En revanche, il conseille de rentrer la nuit les brebis ou les veaux. En principe, le loup n'attaque à l'intérieur. "Ce loup est quand même très méfiant, on le voit sur la vidéo de Marans, il ne s'approche pas des bâtiments et reste assez loin". Le directeur de l'Office Français de la Biodiversité ne garantit pas qu'il ne s'attaque pas à un autre animal, mais pour l'instant le loup s'est contenté de brebis.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess