Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Charente-Maritime Un artisan d'Aytré reconnu coupable d'outrage à un policier

jeudi 18 février 2016 à 18:10 Par Stefane Pocher, France Bleu La Rochelle et France Bleu Poitou

Franck Gavoux, le petit patron, vice-président du collectif "Sauvons nos entreprises" a été condamné ce jeudi à 300€ d'amende par la cour d'appel de Poitiers. Un euro symbolique de dommages et intérêt et 800€ au titre des frais d'avocat.

© Maxppp

La Rochelle, France

L'affaire remonte à 2014.  Franck Gavoux  avait tenté de rappeler des promesses non tenues à Manuel Valls, le  premier ministre lors de l'université d'été du Parti Socialiste.

La police l'avait trouvé trop agité, et ceinturé, puis poursuivi pour "rébellion et outrage à agent public".

Le jugement a été mis en délibéré au 8 décembre, le temps de les regarder à nouveau...La procureur a demandé deux mois de prison avec sursis sans amende.

En  première instance en novembre 2014, le tribunal correctionnel de La Rochelle, après avoir regardé deux vidéos de l'incident, avait finalement débouté  le policier.

Le parquet avait requis deux mois de prison avec sursis.

Franck Gavoux  dénonce une décision politique

Franck Gavoux

Maxppp
© Maxppp

Franck Gavoux, ancien patron d'une entreprise d'importations de yourtes à Aytré, est membre du collectif "Sauvons nos entreprises"

Franck Gavoux annonce déjà, qu'il ne va pas en rester là

Franck Gavoux

Franck Gavoux annonce que son association "sauvons nos entreprises" va porter plainte en retour pour coups, arrestation arbitraire, fausse déclaration et préjudice moral.