Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Charente-Maritime : un homme armé s'introduit dans le commissariat de Rochefort

Un homme âgé de 48 ans s'est introduit avec une arme qui s'est révélée factice, au commissariat de Rochefort (Charente-Maritime), ce dimanche. Selon les policiers, il pourrait s'agir d'un "suicide by cop". Cela consiste à agir délibérément de manière menaçante dans le but de se faire abattre.

Commissariat de Police
Commissariat de Police © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Rochefort, France

Un homme âgé de 48 ans s'est présenté aux alentours de midi et demi ce dimanche au commissariat de Rochefort (Charente-Maritime). A l'accueil, il a expliqué vouloir porter plainte pour des dégradations commises sur sa voiture. Il discutait avec deux policiers avant de sortir une arme de poing, cachée à l'intérieur de sa veste.

Il l'a ensuite braqué sur deux policiers. Ces derniers ont eu le réflexe de se cacher derrière une vitre de protection anti-balles. Ils ont tenté de négocier avec le forcené mais celui-ci a continué de pointer son arme contre eux. Puis contre lui-même, au niveau de la tempe ou niveau de la gorge.

Une tentative de "suicide by cop"

Il souhaitait que les policiers ripostent et lui tirent dessus. C'est ce que l'on appelle un "suicide by cop", une pratique répandue aux Etats-Unis.  Il s'agit d'une méthode de suicide dans laquelle une personne agit volontairement de manière menaçante vis-à-vis de représentants des forces de l'ordre jusqu'à ce que ces derniers - en position de légitime défense - décident de l'abattre.

Une arme factice 

Un troisième agent a finalement réussi à le maîtriser à l'aide d'un taser de 24.000 volts. Tombé au sol, le forcené a été désarmé. L'arme de poing était en fait factice.

Le forcené a été interné en hôpital psychiatrique

Le suicidaire présumé n'est pas connu des service de police, il est originaire d'un petit village près de Limoges en Haute-Vienne. Il se serait rendu dans ce commissariat de Rochefort où il devait passer le weekend avec sa compagne. Le couple serait en train de se séparer.

Un médecin du SAMU l'a examiné et a décidé de le faire interner à l'hôpital psychiatrique Marius Lacroix, à La Rochelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu