Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un homme interpellé pour avoir lancé une alerte à la bombe lors de la venue d'Emmanuel Macron en Charente

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Un homme de 57 ans a été interpellé samedi 9 janvier en Charente pour avoir lancé une alerte à la bombe le matin de la venue d'Emmanuel Macron à Jarnac. Il aurait voulu "s'amuser" alors que le Président venait commémorer le 25ème anniversaire de la mort de François Mitterrand.

Un panneau indique l'emplacement du caveau familial de François Mitterrand au cimetière de Jarnac (Charente), le 7 janvier 2021.
Un panneau indique l'emplacement du caveau familial de François Mitterrand au cimetière de Jarnac (Charente), le 7 janvier 2021. © Radio France - Mathilde Vinceneux

Quelques heures avant l'arrivée d'Emmanuel Macron vendredi 8 janvier à Jarnac, la mairie a reçu un appel annonçant une alerte à la bombe. On l'apprend ce dimanche, ainsi que l'interpellation samedi en Charente d'un homme de 57 ans, qui aurait avoué avoir passé l'appel selon une source près de l'enquête rapportée par l'Agence France Presse. 

Des démineurs sont intervenus vendredi matin dans le cimetière des Grands-Maisons à Jarnac

L'appel téléphonique affirmait que des explosifs avaient été cachés dans le cimetière des Grands-Maisons où le Président et plusieurs personnalités (dont François Hollande, Alain Rousset, le président de Nouvelle Aquitaine, et Ségolène Royal) devaient se recueillir vendredi matin pour le 25ème anniversaire de la disparition de François Mitterrand. Une alerte jugée sérieuse : des démineurs sont intervenus mais n'ont rien trouvé et la cérémonie s'est déroulée comme prévu. 

Les gendarmes de Charente ont toutefois ouvert une enquête et rapidement identifié l'auteur du coup de téléphone, qui n'était pas chez lui vendredi. Ils l'ont retrouvé, avec l'appui du Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie d'Angoulême (PSIG) samedi, chez sa fille, en Charente. 

Placé quelques heures en garde à vue, l'homme, âgé de 57 ans, inconnu des service de police, aurait expliqué avoir voulu "s'amuser", selon les enquêteurs. Il sera convoqué prochainement pour un stage de citoyenneté. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess