Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Charente : une mère de famille devant les assises pour actes de torture et de barbarie contre sa fille

mercredi 2 novembre 2016 à 12:24 Par Typhaine Morin et Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Une jeune mère de famille comparaît depuis ce mercredi devant la cour d'assises de la Charente pour actes de tortures et de barbarie. Elle est accusée d'avoir mordu et brûlé son bébé de 3 mois à Ruffec, en mars 2014. Le père s'est constitué partie civile, le verdict est attendu ce vendredi.

Le verdict est attendu ce vendredi 4 novembre 2016
Le verdict est attendu ce vendredi 4 novembre 2016 © AFP -

Angoulême, France

Une femme de 22 ans est jugée depuis ce mercredi par la cour d'assises de la Charente, à Angoulême. Amandine est accusée d'avoir, dans la nuit du 20 au 21 mars 2014 à Ruffec, mordu, secoué et brûlé son bébé de 3 mois. La petite fille est aujourd'hui âgée de 2 ans et demi, elle souffre encore de séquelles. Le père, soupçonné un temps de complicité, s'est depuis constitué partie civile.

Frappée, secouée, mordue et brûlée

La petite Lilou, née le 20 décembre 2013, n'avait que 3 mois lorsqu'elle a été secouée et frappée par sa mère. Onze empreintes demi-circulaires des dents d'Amandine ont été retrouvées sur les bras de l'enfant. Un linge imbibé de détergent a été apposé sur le visage du bébé, provoquant des brûlures. La petite fille, prise en charge par la protection maternelle et infantile, porte toujours les séquelles de ces brûlures au visage.

Le verdict est attendu ce vendredi soir. La père demande réparation d'avoir été écarté de son enfant depuis les faits.