Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Charles Pieri jugé pour injures sur Facebook

mardi 4 septembre 2018 à 10:25 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM et France Bleu

Le militant nationaliste Charles Pieri, condamné à plusieurs reprises pour des faits d'abus de biens sociaux, d'extorsion de fonds ou de malversation financière, comparait ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Bastia pour "injures publiques par voie électronique en raison du sexe".

Charles Pieri encourt au maximum un an de prison ferme et 45 000 euros d'amende.
Charles Pieri encourt au maximum un an de prison ferme et 45 000 euros d'amende. © Radio France - francebleu.fr

Corse, France

Au lendemain des 20 ans de la commémoration de l'assassinat du préfet Érignac, un compte Facebook, attribué à Charles Pieri avait  publié un texte comparant la veuve du préfet à des femmes ayant collaboré avec les Allemands durant la seconde guerre mondiale. 

Capture d'écran Facebook - Aucun(e)
Capture d'écran Facebook

Prouver la rumeur

"Di l'altu Pianu", c'est sous ce pseudonyme, que le message a été publié, sur Facebook, le 7 février dernier à 2h du matin. La veille, Dominique Érignac était revenue pour la première fois sur les lieux de l'assassinat de son mari, à Ajaccio. Dans ce message, il était écrit que Mme Érignac  était, je cite,  _"le symbole des courageuses femmes françaises qui, de 1940 à 1944 réussirent à faire 400 000 petits batârds aux soldats du troisième Reich."_Très vite les rumeurs avaient attribué la publication à Charles Pieri, et ce sera sans doute là l'une des clefs du procès, il faudra prouver que Charles Pieri, qui réfute toute responsabilité, était bien l'auteur du texte.

Une affaire politique

Autre enjeu, plus politique celui-là, la proximité entre Charles Pieri et Jean-Guy Talamoni. Les deux hommes n'ont jamais caché leur lien, mais cette proximité et le retour de Charles Pieri au premier plan politique, ne plait pas à tout le monde, notamment à Gilles Simeoni, le président de l'Exécutif, qui a même quitté la tribune cet été lors des  journées Corte pour ne pas être assis à côté de l'ancien chef du FLNC.

Dominique Érignac n'a pas déposé plainte et il n'y aura pas de partie civile au procès. Charles Pieri encourt au maximum un an de prison ferme et 45 000 euros d'amende.